x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Économie Publié le jeudi 12 mai 2022 | Abidjan.net

Côte d’Ivoire : la sécurité juridique des investissements en zone OHADA au coeur d’une table ronde à Abidjan

© Abidjan.net Par Atapointe
Table ronde sur la sécurité juridique des investissements en zone OHADA
Abidjan le 11 mai 2022. Un petit déjeuner table ronde a été organisé ce mercredi au golf hôtel par le cabinet UGGC Africa, afin de mieux expliquer les contours de la sécurité juridique des investissements en zone OHADA.

Un petit déjeuner table ronde sur le thème de « la sécurité juridique des investissements en zone OHADA » a réuni, le 11 mai 2022, à Abidjan, juristes, hommes d’affaires et représentants des pouvoirs publics.  


Initiatrice de cette rencontre, Maître Dirabou Flavia, avocate au Barreau de Côte d’Ivoire a expliqué que la sécurité juridique des investissements est une problématique importante pour les investisseurs étrangers dans un pays.


« On se rend compte que l’Afrique est un continent prometteur et nous voyons de plus en plus les investisseurs affluer en Afrique et notamment en Afrique de l’ouest. Nous voulons que ces hommes d’affaires ne soient pas perdus en venant investir dans nos pays », a-t-elle expliqué tout en soutenant qu’Il faut que ces investisseurs dans les pays africains se sentent en sécurité parce qu’il y a des lois qui soutiennent leurs activités c’est-à-dire l’avenir de leurs investissements.


Représentant le pouvoir public, Emmanuel Tra Bi le Directeur Général de l’industrie au Ministère du Commerce, de l’industrie et de la promotion des PME a soutenu que


le gouvernement ivoirien a toujours fait du secteur privé « le moteur de la création de richesse, la création d’emploi ».


« Tous les plans nationaux de développement (PND) que le gouvernement a élaborés consacrent une part essentielle au secteur privé. Le dernier plan qui a été élaboré pour la période 2021-2025 d’un montant de 59 000 milliards FCFA repose sur la contribution du secteur privé à hauteur de 75%. C’est dire que le gouvernement compte beaucoup sur le secteur privé pour enclencher la dynamique de croissance engagée depuis 2012 », a-t-il déclaré.


Pour ce faire, le gouvernement a déjà engagé un certain nombre de réformes que ce soit au niveau institutionnel, règlementaire et fiscal qui permettent à la Côte d’Ivoire d’être un pays attractif en matière d’investissement.


Selon M. Tra Bi, le gouvernement a également pris des dispositions pour rassurer que les investisseurs étrangers puissent travailler en sécurité dans leurs investissements et puissent rapatrier les bénéfices liés à l’activité qu’ils mènent dans le pays.


« Nous avons déjà un cadre supranational à travers l’OHADA mais il y a un certain nombre de mesures prises par le gouvernement pour renforcer l’application des actes de l’OHADA », a-t-il indiqué.


En outre, il a fait savoir qu’au niveau du ministère du commerce, de l’industrie et de la promotion des PME, « nous travaillons à l’amélioration de tout ce qui est lié à la gestion des terrains industriels ; car des reformes importantes pour rassurer les investisseurs en Côte d’Ivoire qui créent forcément de la richesse pour le pays ».


 


 


Rk

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ