Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Prix européen de la Microfinance « L’inclusion financière par la technologie » : Advans CI, ESAF Small Finance Bank et KMF pour la grande finale

Publié le mardi 25 septembre 2018  |  Minutes Eco
Relèvement
© Autre presse par Advans CI
Relèvement du taux de bancarisation: Advans Côte d’Ivoire ouvre une Agence à Cocody
Lundi 20 juin 2016. Abidjan. Dans le souci de se rapprocher davantage de la clientèle et offrir la possibilité aux personnes exclues des produits classiques bancaires d’y avoir accès, la microfinance Advans Côte d’Ivoire a ouvert sa huitième agence à Cocody les deux plateaux Vallons.


Le comité de sélection du Prix européen de la Microfinance 2018 «L’inclusion financière par la technologie » a désigné, le 20 septembre, les trois finalistes qui se disputeront le prix d’une valeur de 100 000€ : Advans CI en Côte d’Ivoire, ESAF Small Finance Bank en Inde et KMF au Kazakhstan, a annoncé lundi une note officielle dont Minutes Eco a reçu copie.

"Cette année, le prix salue le rôle de la technologie pour promouvoir l’inclusion financière. Les trois finalistes démontrent comment les services et solutions technologiques peuvent aider les prestataires de services financiers tels que les IMF à élargir la couverture des segments de population vulnérables et à faibles revenus en offrant des produits et des services capables de répondre aux besoins des clients en termes de confiance, de rapidité, de modicité, de sécurité, de facilité d’emploi et de transparence", explique la note.

Le comité du prix estime, effectivement, que le thème exploré cette année est une réponse à ce qui est sans doute la tendance la plus significative actuellement à l’oeuvre dans le secteur de l’inclusion financière. La technologie financière peut réduire les coûts de la microfinance « traditionnelle » dispendieuse et gourmande en ressources humaines. Elle peut aussi faciliter la communication et l’échange d’informations, améliorer la vitesse et la fiabilité des services financiers dans les zones reculées, servir à déployer de nouveaux logiciels, équipements et des sources de données et inclure dans l’écosystème financier des populations cibles que les modèles de microfinance classiques ont du mal à desservir dans la durée, notamment les femmes, les communautés rurales et les plus démunis. A ces fins, un vaste éventail de prestataires se démarque en apportant un éventail tout aussi vaste de services et de solutions pour les clients d’une part, en back office d’autre part, offrant aux clients de la microfinance de nouvelles possibilités d’emprunter, d’épargner, de s’assurer, de pérenniser leurs moyens de subsistance et de transférer des fonds.

Après des mois de travail, un appel à candidatures a été lancé à la mi-avril. Le délai de six semaines pour le dépôt des candidatures a expiré le 30 mai et 27 organisations issues de 22 pays étaient en compétition, issues de pratiquement toutes les régions à faibles revenus du monde. Ces organisations se distinguent par leur diversité et composent un groupe mixte de prestataires de microfinance traditionnels et de nouveaux venus, parmi lesquels 8 IMF ayant le statut d’institution financière non-bancaire, 4 entreprises de technologie financière, 4 banques de microfinance, 4 ONG, 3 banques commerciales, une coopérative, un groupement de réseaux d’agents, un agence d’évaluation du crédit et une mutuelle.
... suite de l'article sur Minutes Eco

Commentaires


Comment