Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Infrastructures sociale au Sénégal : ABD group signe une convention avec le gouvernement en présence du Secrétaire d’Etat, Mike Pompeo

Publié le mardi 18 fevrier 2020  |  The Washington Free Beacon
Infrastructures
© Autre presse par DR
Infrastructures sociale au Sénégal : ABD group signe signe une convention avec le gouvernement en présence du Secrétaire d’Etat, Mike Pompeo
Dimanche 16 février 2020. En présence du ministre américain des Affaires étrangères, Mike Pompeo et de l’ambassadeur des États-Unis au Sénégal, ABD Group a signé une convention avec le ministre de l’Economie, M. Amadou Hott pour le financement des infrastructures sociales au Sénégal.


En présence du ministre américain des Affaires étrangères, Mike Pompeo et de l’ambassadeur des États-Unis au Sénégal, ABD Group a signé une convention avec le ministre de l’Economie, M. Amadou Hott pour le financement des infrastructures sociales au Sénégal.

Le Secrétaire d’Etat américain a, en effet, entamé une tournée en Afrique dans le cadre du réchauffement des liens entre les Usa et le continent. La visite au Sénégal de Mike Pompeo a été couronnée par la signature, le dimanche 16 février 2020, de 04 autres conventions outre celle de ABD Group. Il s’agit de General Electric, Bechtel, et le groupe Weldy Lamont, qui ont pris des engagements avec les autorités sénégalaises.
En Afrique, le ministre américain des Affaires étrangères, Mike Pompeo supervise des transactions commerciales de plusieurs millions de dollars.
Les accords signés par le groupe de sociétés basées aux États-Unis avec le Sénégal résultent d’une mésure destinée à promouvoir les valeurs américaines dans le monde en développement.

Le secrétaire d’État, Mike Pompeo, dans la première étape de son voyage prévu pour 10 jours à travers l’Afrique et le Moyen-Orient, a supervisé la signature de ces accords qui verront les entreprises américaines s’associer au gouvernement sénégalais pour construire des projets d’infrastructures critiques.

Les visites de Pompeo en Afrique sont censées repousser les critiques croissantes selon lesquelles l’administration Trump se détourne de la scène mondiale et se concentre sur l’Amérique au niveau national. Dans un discours majeur sur la politique étrangère, samedi à Munich, en Allemagne, Pompeo a soutenu que la critique de l’administration Trump à l’égard des alliances historiques telles que l’OTAN, ne fait pas partie d’une politique étrangère qui cherche à limiter le rôle de l’Amérique dans le monde.

En Afrique, Pompeo cherche à promouvoir les intérêts commerciaux américains et à repousser les gains économiques réalisés par des pays comme la Chine, qui a investi massivement dans le monde en développement.

« Les secteurs privés stimulent la croissance économique et la valeur pour les États-Unis", a déclaré Pompeo avant la signature à Dakar de cinq nouveaux partenariats économiques. «Ils sont importants car non seulement ils apporteront de la valeur ici au Sénégal, mais ce sera bon pour ces entreprises mondiales américaines», et profite aux travailleurs des deux pays.

La présence de Pompeo lorsque les accords commerciaux ont été signés semble faire partie de sa volonté de montrer au monde que l’Amérique valorise toujours la libre entreprise et l’esprit du capitalisme dans le monde en développement.

Le premier accord a été signé entre la société américaine Bechtel Corporation et Ageroute, l’agence sénégalaise de construction de routes. L’accord verra la firme américaine construire quelque 100 milles d’autoroute reliant Dakar à la ville la plus au nord de Saint-Louis. Le département d’État a déclaré que l’accord créerait jusqu’à 4 000 emplois sénégalais et soutiendrait environ 1 500 en Amérique.

Le deuxième accord a été signé entre le groupe ABD basé à Philadelphie et le ministère sénégalais de l’Économie, de la Planification et des Partenariats internationaux. L’accord de 320 millions de dollars déclenchera des projets d’infrastructure sociale à travers le Sénégal, y compris dans les secteurs de l’éducation, du logement et des soins de santé.

Un autre projet de réseau électrique de 100 millions de dollars a été établi entre la société Weldy-Lamont et Senelec.

La centrale électrique américaine General Electric a également annoncé la signature de deux accords avec le gouvernement sénégalais, dont un pour moderniser les centrales électriques du pays et accroître l’accès aux ressources gazières. Un deuxième accord sera centré sur le secteur de la santé et fournira au Sénégal des technologies de diagnostic. La valeur combinée des transactions est d’environ 200 millions de dollars, selon des responsables américains.

A.N
Commentaires
Playlist Economie
Toutes les vidéos Economie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment