Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

COVID-19 : L’optimisme des investisseurs au beau fixe, conforte par les premiers signes de reprise (BRVM)

Publié le mardi 9 juin 2020  |  AIP


Abidjan – Selon la note hebdomadaire de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) de l'Union monétaire ouest africaine (UMOA) sur l’impact du COVID-19 sur le marché boursier, pour la semaine du 1er au 05 juin 2020, ‘’l’optimisme des investisseurs au beau fixe, conforte par les premiers signes de reprise’’.

Au plan international, la période a été marquée par un certain nombre de bonnes nouvelles ayant permis d’éclaircir l’horizon pour les investisseurs.

Aux Etats-Unis d’abord, où malgré les importants mouvements sociaux, les perspectives économiques se sont encore améliorées avec notamment un rapport sur l’emploi du mois de mai qui a agréablement surpris les analystes.

En effet, les données publiées font état de la création de 2,5 millions d’emplois. Cette évolution positive est principalement le fruit de la réouverture, à divers degrés, de tous les Etats fédéraux, ayant permis la hausse des embauches notamment dans les secteurs les plus touchés par la crise tels que la restauration (1,4 millions d’emplois créés), la construction (464 000) ou encore le commerce de détail (368 000). A l’arrivée, le taux de chômage est retombé à 13,3 %, tandis que les économistes anticipaient un bond à 19 %.

En Europe, c’est la Banque Centrale qui a fait le bonheur des marchés, avec le renforcement de son programme d’urgence en soutien aux économies de la zone Euro. Ainsi, la BCE a annoncé 600 milliards d’euros supplémentaires, portant l’enveloppe totale 1 350 milliards.

En outre, la durée du programme d’injection de liquidité a été prolongée jusqu’à juin 2021, contre décembre 2020 annoncé précédemment.

Sur le plan des matières premières, l’on notera la réunion des pays membres de l’OPEP+, soit les principaux pays exportateurs de pétrole, à l’issue de laquelle la première phase du pacte de réduction de la production (ajustements de l’ordre de 9,7 millions de barils par jour), a été prolongé jusqu’à la fin du mois de juin. La perspective de cet accord a d’ores et déjà été bénéfique aux cours internationaux de pétrole, puisque les cours du BRENT, référence internationale, ont bondi de 18 % sur la semaine.

Au niveau des marchés financiers, les anticipations optimistes des intervenants ont ainsi été confirmées par le redémarrage des économies développées, sur fonds de ralentissement des nouvelles infections dues au Coronavirus.

Les principales bourses mondiales ont enregistré des performances une nouvelle fois solides, principalement portées par les valeurs cycliques, durement touchées par la crise, telles que les compagnies aériennes ou encore les constructeurs automobiles.

Au plan régional, en zone UEMOA, le redémarrage des économies est également en bonne marche et les autorités envisagent la réouverture des frontières. En effet, au cours d’une réunion rassemblant les ministres en charge des transports des pays de la zone, le principe d’une réouverture concertée a été retenu, et ce dès que possible.

Les valeurs cotées sur le marché financier régional ont, quant à elles, poursuivi leur rebond avec une nouvelle performance hebdomadaire solide. Les indices BRVM 10 et BRVM Composite ont enregistré des gains respectifs de 2,98 % et de 2,81 %. Tous les secteurs du marché se sont affichés en hausse, à l’exception des « Transports ».

Signe de la bonne santé du marché, seules 10 valeurs se sont dépréciées au cours de la semaine avec des niveaux de volatilité relativement faibles.

Ces contreperformances sont principalement dues à des prises de bénéfices opérées par les investisseurs. Ainsi, les baisses enregistrées par les titres SUCRIVOIRE (-4,55 %), AIR LIQUIDE CI (-4,76 %), CFAO CI (-4,88 %) et SICABLE (-5,03 %) font suite à des gains importants engrangés au cours des semaines précédentes.

En ce qui concerne l’action BOLLORE TRANSPORT & LOGISTICS CI, le repli de 7,14 % constitue une poursuite de la tendance baissière enclenchée au début du mois de mai, alors que les investisseurs prenaient la mesure des impacts de la pandémie de COVID-19 sur les activités de la firme.

cmas
Commentaires
Playlist Economie
Toutes les vidéos Economie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment