Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

AG mixte / Mesmin Comoé (PCA de la Mugefci) dénonce : « Des mutuelles ou organismes d’assurance maladie nous dénigrent »

Publié le samedi 5 septembre 2020  |  Le Nouveau Réveil


La Mutuelle générale des fonctionnaires et agents de l’Etat de Côte d’Ivoire (Mugefci) a tenu, jeudi 3 septembre 2020, une assemblée générale mixte dans les locaux de la Bourse du travail à Treichville. Pendant et au terme des assises, M Mesmin Comoé, président du Conseil d’administration de la Mugefci, a exprimé son mécontentement face à certaines pratiques qui ont cours désormais dans le monde mutualiste en Côte d’Ivoire. « Malheureusement, lorsque la Mugefci arrête des décisions, il se trouve un certain nombre de mutuelles ou d’organismes d’assurance maladie qui nous dénigrent, mais qui, par derrière, s’organisent pour offrir les mêmes prestations que la Mugefci aurait pu couvrir, mais à des taux beaucoup plus élevés. Puisque vous le savez, l’avantage de la Mutuelle, c’est qu’elle repose sur la solidarité. La solidarité est beaucoup plus efficace lorsqu’elle est inclusive. Mais si nous émiettons nos forces pour nous constituer en de micro mutuelles ici et là, il est acquis que nous allons payer beaucoup plus cher. C’est ce qui est vraiment dommage. C’est ce que nous avons dénoncé ». Mesmin Comoé a, par ailleurs, annoncé une bonne nouvelle. « La Mutuelle, aujourd’hui, a pour objectif de répondre aux besoins réels des mutualistes. Et un des besoins longtemps exprimés par les mutualistes, c’est l’accès à la propriété foncière, c'est-à-dire l’accès au logement, que par le truchement de leur mutuelle, on puisse leur faciliter la réalisation d’un tel rêve. Nous voudrions rassurer les fonctionnaires, c’est chose faite, parce que nous y travaillons. Aujourd’hui, nous en parlons parce que, Dieu merci, c’est visible, les premiers logements qu’on peut mettre à leur disposition, sont en train de sortir de terre ». Pour ce qui est des finances et des actions à venir de la Mugefci, il a relevé que l’AG mixte a « adopté le bilan de l’exercice clos au 31 décembre 2019. Cet excédent dégagé de plus de 700 millions de fcfa va être réinvesti pour le bien-être des adhérents. Ainsi, nous avons adopté une résolution visant à renforcer la liste des médicaments du régime complémentaire obligatoire pour le faire passer de 1707 médicaments à 2013 médicaments. Donc, nous avons un peu plus de 400 médicaments qui s’ajoutent pour une meilleure prise en charge des fonctionnaires et agents de l’Etat. Une autre partie de cet excédent va constituer un fonds de secours mutuel pour que les fonctionnaires qui présentent des difficultés particulières ou qui sont particulièrement fragilisés par la maladie ou par quelques autres difficultés sociales puissent avoir un niveau de prise en charge un peu plus élevé. Et la dernière partie de cet excédent a été affectée aux investissements parce que pour nous, il est bon de déconcentrer les services de la Mugefci, donc rapprocher la mutuelle des mutualistes et cela nécessite que nous puissions, en pleine propriété, acquérir des bureaux mais également ouvrir des centres de santé à l’intérieur du pays pour l’ensemble de nos mutualistes. En l’espèce, il s’agit des villes de Yamoussoukro, de Soubré, de Daloa et de Bouaké ».

DIARRASSOUBA SORY
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment