x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Politique Publié le mardi 1 décembre 2009 | Fraternité Matin

Des listes électorales provisoires arrachées à Bouaké

Des listes électorales provisoires ont été affichées dans la Vallée du Bandama le 23 novembre dernier. Et une semaine après le début de cette opération, au niveau du contentieux, 400 à 500 cas ont été traités en moyenne par l’ensemble des 36 commissions électorales locales (CL) de la Commission électorale indépendante (Cei). Telles sont les informations mises à notre disposition par le superviseur de cette structure dans la région de la Vallée du Bandama, Bamba Yacouba. Qui a idiqué que 70% des cas traités ont été déclarés positifs. L’essentiel des réclamations, a-t-il expliqué, porte sur quelques anomalies dans orthographe des noms et prénoms des différents pétitionnaires. Toutefois, il a révélé que selon le code A3, des pétitionnaires que les machines ont repéré pour s’être servis d’un document identique lors de l’opération d’identification des populations et du recensement électoral ont été rejetés. “Nous avons rejeté ces cas et les personnes concernées sont libres de se présenter devant le juge qui va statuer et donner son avis sur le véritable propriétaire du document en question”, a-t-il fait savoir.

Par ailleurs, quelques personnes ont arraché une partie des listes électorales provisoires dans certains quartiers tels que Djanmourou et Sokoura. Cela pose le problème de la sécurité desdites listes électorales. Mais sur la question, Bamba Yacouba a déclaré que la sécurité des listes électorales provisoires a été confiée aux commissions locales. A leur tour, elles ont fait appel aux forces de l’ordre, qui sont présentes en raison d’au moins 5 éléments dans chaque centre de collecte. Néanmoins, le superviseur de la Cei de la région de la Vallée du Bandama a tenu à rassurer les pétitionnaires qu’il existe une copie des listes électorales provisoires au niveau de chaque commission locale.

Et cela leur permet de statuer tranquillement sur les différents cas de figure qui se présenteront à eux. Après quoi, il a appelé l’ensemble de la population de Bouaké à collaborer avec les forces de l’ordre pour assurer la sécurité des listes électorales provisoires dans les centres de collecte. “Parce qu’il y a toujours des brebis galeuses, c’est-à-dire des personnes qui sont en marge de la société et qui détruisent ce que font les autres”, a-t-il fait remarquer. Avant de poursuivre : “Nous en prenons acte et si nous les prenons, nous allons les livrer à la justice pour qu’ils répondent de leurs actes”. Il a cependant minimisée ces actes de vandalisme, car qui selon lui dans la région de la vallée du Bandama qui compte 1050 centres de collecte, cette opération se déroule bien.

Adje Jean-Alexis
Correspondant régional

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Politique

Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ