x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Art et Culture Publié le vendredi 11 janvier 2013 | Soir Info

5ème édition des Guyzagn : 133 plasticiens en course pour le Grand Prix Guy Nairay

© Soir Info
Art et culture : Ouverture officielle la 5ème édition «des Guyzagn»
L’idée dans le contexte des Guyzagn 2013, c’est d’inviter les artistes à cristalliser à travers leurs oeuvres l’idée de la diversité, e t la mixité culturelles comme u n atout et non un handicap
En attendant le gala de remise du grand prix Guy Nairay prévu pour le vendredi 1er février 2013, l’agence Houkami Guyzagn a organisé le vernissage de la grande exposition du concours national de sculpture, de peinture et de photographie dénommé les Guyzagn. C’était le mardi 8 janvier 2013, au Musée des civilisations de Côte d’Ivoire sis au Plateau. De grands noms des arts et des lettres ont honoré de leur présence cette cérémonie dont le Professeur Yacouba Konaté, représentant la Grande Chancelière Henriette Dagri Diabaté. Cette édition qui bénéficie du soutien de la Fondation Orange Côte d’Ivoire Télécom, enregistre 133 candidats, repartis comme suit 97 peintres, 18 photographes et 18 sculpteurs. Treize femmes sont au nombre des plasticiens qui iront en course pour le Grand Prix Guy Nairay. Mimi Errol, Commissaire général de cette exposition, est revenu au cours de la cérémonie sur l’engagement pris le 11 décembre dernier, par l’initiateur des Guyzagn, Thierry Dia, le jour de la cérémonie de lancement officiel des Guyzagn, d’ouvrir le concours à l’international. « Relativement à la promesse faite d’ouvrir les Guyzagn à l’international pour les prochaines éditions, soyez rassurés c’est la toute dernière édition des Guyzagn à caractère national. Nous allons tenter de nouvelles alliances en commençant par le Burkina et le Mali », a-t-il indiqué. Quant au président du jury technique, Yousouf Bath, il a invité les candidats qui ne seront pas distingués à n’être animés d’aucune frustration ou acrimonie. « Il faut que cela soit comme un stimulant pour vous pour les autres éditions », leur a-t-il conseillé, non sans leur recommander à fonder un peu plus leur création sur l’originalité et la pérennité du matériau utilisé. « Le jury tient énormément compte de tout cela », a-t-il insisté. Le représentant du ministre de la Culture et de la Francophonie, N’koumo Henri a salué l’initiative de Thierry Dia pour l’opportunité qu’il offre aux jeunes plasticiens de pouvoir s’exprimer et se mettre en exergue. « L’art est une compétition constante. Cultivez la patience », a-t-il dit à la jeune génération de plasticiens, avant de donner l’exemple de ce grand nom de l’art en Côte d’Ivoire, le dessinateur, Bouabré Bruly, créateur de l’alphabet bété, qui a passé 40 ans dans l’ombre avant d’être révélé au monde entier. Bien avant, la directrice du Musée des civilisations, Memel Kasssi Sylvie et le Chef de projet de la Fondation Orange Côte d’Ivoire Telecom, Claudine Kouadio, ont félicité les initiateurs des Guyzagn, qui de par leur détermination ont réussi à faire de ce concours une institution. La visite de cette exposition qui s’étendra jusqu’au jeudi 17 janvier, avec les autorités a mis fin à cette cérémonie.

DIARRA Tiémoko

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Art et Culture

Toutes les vidéos Art et Culture à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ