x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Art et Culture Publié le mercredi 20 février 2013 | L’Hebdo Ivoirien

Spectacle des Gondwanais, le 22 février : Adama Dahico veut se venger

© L’Hebdo Ivoirien Par DR
Adama Dahico, artiste comédien
Le 22 février prochain, restera sans nul doute, une date à retenir pour l’ex célèbre artiste comédien, Adama Dahico. En effet, ce jour, cet humoriste réputé être un des meilleurs comédiens de sa génération, et dont la qualité et le lyrisme de ses prestations avaient franchi les frontières ivoiriennes, retrouvera les planches du Palais de la Culture. L’antre dans lequel il domptait des années durant, avec maestria et classe, les milliers de fans qui prenaient d’assaut les 5000 places de la salle Anoumabo pour s’éclater lors de ses one man show. Depuis, l’artiste qui s’est lancé dans une aventure politique insensée, s’est retrouvé en disgrâce avec toute la population ivoirienne, pour s’être prononcé ouvertement en faveur de la candidature de l’ancien président Laurent Gbagbo, lors du second tour d’une présidentielle, dans laquelle lui-même était candidat au premier tour. Ses fans n’avaient pas du tout apprécié que Dahico se lança dans cette histoire politique, au lieu de se borner à poursuivre une activité pour laquelle il était devenu maitre : Faire rire. Au lendemain de la chute et du transfèrement de son candidat à la Cpi, Adama Dahico s’est retrouvé à vivre une véritable vie de turbulences, et d’incertitudes. Plus de spectacle en Côte d’Ivoire, plus de passage dans les medias d’Etat, et même dans les colonnes de la presse privée. Une totale rupture de banc avec la société ivoirienne. Mais plus grave ; d’aucuns confiaient que sa vie était menacée, ce qui a justifié qu’il ait choisi de vivre en exil pour éviter toutes représailles. Aussi, avec le spectacle « Bienvenue au Gndwana » dans lequel il jouera aux cotés du très célèbre intello-humoriste, Mamane et de ses compagnons de fortune, Digbeu Cravate et Gohou Michel, Dahico tient entre ses mains, l’occasion de se racheter auprès de son public et des Ivoiriens. Mieux, il doit surtout démontrer qu’il a gardé intact son don et son talent incontestables, malgré son éloignement forcé des salles d’Abidjan.
Pierre Marie-Yann (lhebdoivoirien@yahoo.fr)

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Art et Culture

Toutes les vidéos Art et Culture à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ