x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Art et Culture Publié le samedi 2 mars 2013 | L’intelligent d’Abidjan

Art de la scène / Les grandes rencontres de l’INSAAC : Marie-Rose Guiraud revient sur ses pas 31 ans après

© L’intelligent d’Abidjan Par FN
Célébration: Henriette Diabaté, Harris Mémel-Fotê, Rose-Marie Guiraud, Paul Akoto Yao... honorés par l`Ecole normale supérieure
Mardi 22 janvier 2013. Abidjan. Ecole normale supérieure (ENS). devant un parterre de personnalités, le Directeur général, Prof Valy Sidibé donne à ses amphis les noms des célébrités qui ont marqué la vie culturelle de la nation: Henriette Diabaté, Harris Mémel-Fotê, Rose-Marie Guiraud, Paul Akoto Yao, Prof Vacaba Touré...
Dramaturge, comédienne, chorégraphe, chanteuse, bref, inutile de vous égrener le talent pluriel de cette femme artiste, cette femme qui parle, qui rit et qui respire l’art. L’art qui lui coule dans les veines. Marie-Rose Guiraud, était l’invitée de l’INSAAC le mercredi 27 février 2013, (Institut national supérieur des arts et de l’action culturelle) dans le cadre de sa traditionnelle ‘’Les grandes rencontres de l’INSAAC’’ au sein dudit établissement. Tiburce Koffi, directeur général de l’Institut n’a pas caché son émotion de voir un baobab, une mordue de l’art dans les locaux qu’il dirige. « Accueillons-la donc comme il se doit en pareille circonstance. Donnons-lui d’abord à boire de l’eau fraiche comme l’exigent nos traditions, elles si riche en gestes et comportement censés », s’est-il réjouit. Marie Rose-Guiraud, s’est conté et conté son art, avec le même art qu’on lui connaît. Du haut de ses 68 ans, elle danse encore comme une adolescente de 15 ans. L’INSAAC qui attend toujours d’être rénové a été ‘’illuminé de la splendeur du nom de Marie-Rose Guiraud et de l’éclat de son immense talent’’. La Rose Marie Guiraud a été arrosée par la pluie de l’Art à l’âge de 4 ans, dans son village de Ouyably (Man). Diplômée du conservatoire Royal de liège (Belgique), et de la comédie musicale, danse moderne et contemporaine américaine, à Paris, elle a été directrice du département de danse et des arts traditionnels populaires de l’INSAAC et l’INA de 1973 à 1982. Marie-Rose Guiraud, a créé sa compagnie de danse ‘’Les Guirivoires’’ en 1973 et un an après a mis sur pieds le ballet national de Côte d’Ivoire. 14 ans, c’est le temps qu’a passé Marie-Rose Guiraud aux Etats-Unis. Elle explique cette longue absence par le fait qu’elle trainait une maladie qui ne pouvait se soigner en Côte d’Ivoire. Elevée au grade de Commandeur de l’ordre national de la République du pays du binôme café-cacao, Marie-Rose Guiraud n’a pas fini de donner d’elle, de donner ce qu’elle a de plus, l’Art à l’afrique et au monde. ‘’Si nous ne développons pas la danse Africaine, on risque de ne rien avoir à proposer au monde et à présenter au monde…Il y a une baisse de culture ici (danse africaine) nous devrons œuvrer pour raviver la flamme’’, a-t-elle dit en guise de conclusion.
B.T

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Art et Culture

Toutes les vidéos Art et Culture à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ