x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Art et Culture Publié le jeudi 30 mai 2013 | L’intelligent d’Abidjan

Journée dédicace / 36 ans d’écriture : Régina Yaou célébrée par son éditeur

Pour ses 36 ans d’écriture, de la Citadine (Nouvelles - 1977) à Opération fournaise (Roman - 2013), l’éditeur Nei-Ceda a rendu un hommage à son auteur Régina Yaou à travers une journée de dédicace, à la Bibliothèque nationale de Côte d’Ivoire (Bnci), hier 29 mai.

‘’Touchée’’, selon ses termes, par cette marque de son éditeur, Régina Yaou a confié que c’est la première fois qu’un ‘’tel hommage’’ lui est rendu. ‘’C’est une joie immense’’, a traduit Régina Yaou dont les premiers pas dans la littérature ont été guidés par Keti Laubhouet, Isaïe Biton Koulibaly et Mme Dréi. «Si ces premiers pas n’avaient pas été assurés, je ne serais pas là aujourd’hui… Je remercie Dieu de m’avoir maintenu au devant de la scène où on m’avaient projeté», indique l’auteur. Ecrivain, elle l’est devenue par destinée, affirme Régina Yaou qui compte dans sa bibliographie 23 œuvres de divers genres. Ses œuvres, a-t-elle souligné, ne portent pas sur sa personne. «Je le réserve à mes mémoires. C’est plus intéressant d’inventer des histoires que de les raconter», précise l’auteur de ‘’Lezou Marie’’ ou ‘’Les écueils de la vie’’, ‘’La révolte d’Affiba’’ (Romans), ‘’Symphonies et lumière’’ (Adoras), ‘’Les souris de Simakouss’’ (Nouvelles), ‘’Coup d’Etat’’ (Plaisir de lire), etc.
Sur ‘’Opération fournaise’’, la dernière œuvre (roman) de Régina Yaou, le poète Paul Ahizi, parrain de la journée de dédicace a partagé son avis : «C’est une œuvre agréable à lire, à déguster comme un bon plat Aladjan … assaisonné de mille saveurs exotiques». Invitant à la lecture, le poète et chercheur en science agronomique soutient que le livre qui est un trésor inestimable, est «l’alpha et l’oméga du développement».

De Régina Yaou, le directeur général de Nei-Ceda Guy Lambin retient qu’elle est un auteur prolixe qui traite de la société dans toutes ses formes. De tous les genres où elle a trempé sa plume, Guy Lambin préfère son auteur dans le roman. «Restez dans le roman où vous excellez pour le bonheur de vos lecteurs», a-t-il souhaité.

L’hommage rendu à Régina Yaou par son éditeur est, selon Henri N’koumo, directeur du livre au ministère de la Culture et de la Francophonie, «le symbole d’une fidélité à Nei-Ceda qui est affirmée».

Née dans une famille qui aimait le livre, Régina Yaou compte parmi la première génération d’écrivain féminin en Côte d’Ivoire.

Koné Saydoo

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Art et Culture

Toutes les vidéos Art et Culture à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ