x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Art et Culture Publié le jeudi 30 mai 2013 | LG Infos

Littérature/ Hommage: Les 36 ans de livre de Regina Yaou célébrés

Il y a 36 ans, l’écrivaine Regina Yaou écrit des livres pour le bonheur des amoureux de la lecture. La structure Nei-Ceda qui l’édite a d’ailleurs décidé de lui rendre hommage. Pour ce faire, ils étaient nombreux hier, les hommes des lettres à être présents à l’auditorium de la Bibliothèque nationale sise au Plateau (Abidjan). «Je suis vraiment contente parce que je ne me rendais pas compte du temps qui passait et je me contentais seulement d’écrire, écrire… Et puis je me rends compte qu’aujourd’hui, cela fait 36 ans. Je rends donc grâce à ce que m’a offerte l’Eternel», a déclaré l’auteur de «Opération fournaise». Avant de dire qu’il y a eu des moments de joie même si tout n’était pas aussi rose tout le long du parcours. En effet, en 1988, son livre «Aihui Anka» a été descendu en flamme à la télévision ivoirienne par Fréderic Grah Mel. Cela a été un moment dur mais cela ne l’a pas empêchée de continuer d’écrire parce qu‘elle n’écrivait pas pour plaire aux universitaires mais au public. Au cours de cette cérémonie, l’écrivaine a révélé qu’elle a, en ce moment, en chantier 6 manuscrits. «Tous ces manuscrits, je vais les terminer. Parce que mon secret c’est que je lis beaucoup. Et lorsque je commence un manuscrit une idée me vient en tête et je recommence encore. C’est comme ça que je me suis retrouvé à 6 manuscrits», précise-t-elle. Pour le parrain de cette rencontre, le poète ivoirien Paul Ahizi, le livre est essentiel dans la vie. «Le livre est un trésor inestimable. Il est l’alpha et l’oméga de la vie. Tout le reste n’est que vacarme assourdissant», a-t-il souligné. Avant de saluer le travail abattu par Regina Yaou pendant ces 36 ans de livre. Henri N’Koumo, directeur du livre et de la Francophonie au ministère de la Culture et de la Francophonie qui représentait le ministre Bandaman, a indiqué que Regina Yaou est le symbole de la fidélité à travers sa maison d’édition Nei-Ceda dont le directeur, Guy Lambin, était présent à cette cérémonie. Cette fête hommage a été marquée par des séances photos, de dédicace et une visite d’expositions d’ouvrage.

Renaud Djatchi
renauddjatchi@yahoo.fr

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Art et Culture

Toutes les vidéos Art et Culture à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ