x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Art et Culture Publié le lundi 3 juin 2013 | Le Patriote

1ère édition du Fasoco à Odienné : Un festival pour honorer Alpha Blondy et Tiken Jah Fakoly

© Le Patriote Par DR
Tiken Jah Fakoly, musicien
Conscients que la Culture peut constituer un levain du développement d’une région, les filles et fils d’Odienné croient mieux trouver en créant un Festival. Le Festival des Arts Socioculturels d’Odienné (FASOCO), c’est de cet événement qu’il s’agit, a été présenté, récemment, à la presse par son Commissaire Koné Lanciné (Ziko) entouré de ses plus proches collaborateurs, à Adjamé- 220 Logements. Cet événement constituera une grande première pour la valorisation et la promotion des potentialités culturelles et sociales de cette région située dans la partie septentrionale de la Côte d’Ivoire. « La région, sur le plan culturel, est longtemps restée dans une léthargie sans nom, alors qu’elle a donné à la Côte d’Ivoire, à l’Afrique et au monde entier d’illustres fils tels que Alpha Blondy, Tiken Jah, Henri Bourgoin, Feus Camara H et Mamadou Doumbia, pour ne citer qu’eux », a indiqué d’entrée Koné Lanciné avant de poursuivre que « le Fasoco aura pour objectifs, entre autres, de rendre hommage à Alpha et Tiken en décernant un prix portant leur nom aux meilleurs élève d’Odienné cette année». Le festival Fasoco (qui signifie une affaire du village en Malinké) est une initiative de "la diaspora odiennéka" regroupée au sein de l’Association des filles et fils d’Odiénné (AFFO) qui veulent donner l’occasion, à la région du Denguélé, de faire valoir les potentialités culturelles dont elle regorge. «Si les politiques ont su, par leur entente, sceller l’union sacrée en leur sein, nous pensons que nous autres, acteurs culturels, sportifs et de tout autre domaine, devons leur emboiter le pas pour les accompagner sur le chemin du développement de notre région», a conclu M. Koné. A noter, le festival sera présenté aux autorités politiques, administratives, religieuses et aux populations locales après la prochaine fête du Ramadan. D’ici là, Koné Lanciné et son staff mettent la main à la pâte pour une participation accrue de toutes les filles, fils et opérateurs économiques qui voudraient prendre une part active au développement de la région.

Jean- Antoine Doudou

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Art et Culture

Toutes les vidéos Art et Culture à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ