x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Art et Culture Publié le mercredi 5 juin 2013 | L’intelligent d’Abidjan

Livre / Book Expo America 2013 : Le Javits Center occupé par 20.000 lecteurs, écrivains et vendeurs

Le rendez-vous 2013 du BookExpo America (Bea) s’est tenu du 30 mai au 1er juin 2013, au Javits Center de New York, aux Etats-Unis. Déjà le 29 mai, le Global Forum Market avait ouvert ses portes, pour quatre conférences, par le ‘’Bea bloggers’’ – consacré aux bloggeurs.
Randi Zuckerberg, fondatrice de Zuckerberg Media et précédemment directrice marketing de Facebook et le journaliste et écrivain Will Schwalbe (son livre The end of your life book club parait ce mois de juin) ont donné les astuces et réponses sur le développement et la performance d’un blog. Les conférences ont également rassemblé, au Jacob K. Javits Convention Center, l’Association des libraires de New York (New York Library Association – Nyla). En ce qui les concerne au ‘’All-New uPublishU’’, les jeunes écrivains (aspirants écrivains) ont appris (techniques et méthodes) auprès des experts de l’industrie du livre, à donner forme à un manuscrit, développer une idée, les processus à suivre pour faire repérer son œuvre sur (par) les moteurs de recherches, le comportement d’achat et le lieu, comment développer sur les réseaux sociaux son titre, etc.

Des thèmes qui ont été développés, retenons ‘’Ingredients for a bestseller : It starts with the book !’’ [Eléments pour un best-seller : cela commence par le livre !]. Un thème qui a été développé par un trio de conférenciers dont Betty Kelly Sargent, fondateur de l’Association des éditeurs. Selon le portail consacré au Bea, le marketing reste le seul moyen dans la recette d’un best-seller. «Avant de penser tout plan marketing pour votre livre, interrogez-vous : Mon livre mérite-t-il un succès ? Si vous voulez avoir un vaste champ de critiques, ayez de fidèles lecteurs, faites beaucoup de ventes, etc. Ceci vous donnera les éléments clés pour un succès : les techniques d’écriture d’un best-seller, l’impact d’une couverture bien faite et la mise en page, l’importance de la renommée de l’éditeur et les motivations prises pour en faire un best-seller», peut-on lire.
Aussi pouvait-on voir à l’ouverture du Salon (30 mai) parmi le panel d’écrivains (Chelsea Handler, Doris Kearns Goodwin, Wally Lamb) et dans le programme «Livre d’adulte et déjeuner avec l’auteur», le jeune auteur Ishmael Beah (32 ans), bestseller en 2007 avec «A long way gone» – Une longue page à tourner. Pour ce livre qu’il n’avait pas l’intention de publier, l’ex-enfant soldat Ishmael Beah devenu un activiste pour les droits humains, raconte les violences et combats vécus par le passé dans son pays, la Sierra Leone et jette un regard sur la période post-crise. Loin d’être une œuvre de fiction, confie-t-il dans Bea Live, son œuvre raconte une histoire dans laquelle il associe à ce qu’il a vécu des témoignages de sa grand-mère et d’autres personnes pour en faire un ensemble. Passionné de Shakespeare, ‘’En attendant le vote des bêtes sauvages’’ de Ahmadou Kourouma est le livre qu’il est en train de lire.
Ishmael Beah est l’auteur du prochain ouvrage «The Radiance of tomorrow» dont la sortie est prévu pour janvier 2014. Quelques jours avant le BookExpo America 2014 (28 au 31 mai). Déjà sorti en Sierra Leone, «The Radiance of tomorrow» explique comment orienter l’avenir quand le passé est aux trousses.

Koné Saydoo

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Art et Culture

Toutes les vidéos Art et Culture à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ