x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le jeudi 6 juin 2013 | APA

La Côte d’Ivoire se dote d’un Observatoire sur la violence armée

© APA Par Atapointe
Lutte contre la prolifération des armes légères : La COMNAT-ALPC forme les membres de l`observatoire sur la violence armée en Côte d`Ivoire.
Mardi 28 Mai 2013. Grand-Bassam. Wharf hôtel. Un atelier de formation des points focaux de l`observatoire sur la violence armée en Côte d`Ivoire a été organisé par la commission nationale de lutte contre la prolifération et la circulation illicite des armes légères et de petit calibre dans l`optique de renforcer les capacités de 30 nouveaux observateurs sur la procédure de collecte et de certification des données.
La Côte d’Ivoire vient de se doter d’un Observatoire sur la violence armée pour la mise en œuvre de son plan national de lutte contre la prolifération et la circulation illicite des armes légères et de petits calibres, a appris APA mercredi de source officielle dans la capitale économique ivoirienne.

Dans un communiqué dont APA a obtenu copie, la Commission nationale de la lutte contre la prolifération et la circulation illicite des armes légères et de petits calibres (COMNAT-ALPC), explique que cet Observatoire sur la violence armée dénommé ‘’O.V.A’’, est un véritable outil de diagnostic participatif des communautés locales de base en matière de sécurité, de développement et de paix.

Il s’agit, ajoute la même source ‘’d’un outil opérationnel d’aide à la décision en vue d’appuyer et de consolider la coordination et l’orientation des interventions dans la lutte contre la prolifération des ALPC et la prévention de la violence armée’’.

C’est un système d’alerte et de veille en matière de sécurité communautaire qui permet une cartographie, voire une véritable photographie de la violence armée dans une aire géographique prédéterminée. Après la mise en œuvre et l’évaluation de la phase pilote, l’Observatoire est en pleine extension sur plus de 107 communes et villes du pays.

Des nouveaux points focaux dits ‘’observateurs’’, principaux animateurs du dispositif, ont été formés du 28 au 30 Mai dernier à Grand Bassam (ex-capitale politique ivoirienne) sur les méthodes et outils de codification, d’enregistrement et de transmissions des données ou incidents liés à la violence armée. Cette formation, a été organisée avec l’appui financier de la coopération allemande GIZ.

Les autorités ivoiriennes espèrent couvrir d’ici trois mois, toute l’étendue du territoire avec les activités de l’Observatoire sur la violence armée.

L’OVA reçoit l’appui financier du Japon à travers le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) dans le cadre du projet de lutte contre la prolifération des armes et à la sécurisation communautaire.

La Côte d’Ivoire tente de se sortir d’une décennie de crise-militaro politique marquée par la dissémination des armes sur l’ensemble du territoire national.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ