x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Art et Culture Publié le mardi 25 juin 2013 | Le Patriote

Interview / Jean-Pierre Mukendi (écrivain) : “L’Afrique doit s’unir si elle veut se développer”

Poète et dramaturge, Jean-Pierre Mukendi, auteur de plusieurs ouvrages, se désole de constater qu’il y ait encore aujourd’hui, des conflits et des guerres un peu partout en Afrique. Alors que ce continent possède, selon le panafricaniste, des valeurs qui permettent d’unir ses fils.

Le Patriote: L'Afrique est secouée de part et d'autre par des conflits, des guerres. Quelle lecture faites-vous de cette situation?

Jean-Pierre Mukendi: C'est désolant de voir que 50 ans après les indépendances, il y a encore des conflits un peu partout comme au Mali. Je crois que l'Africain doit comprendre que c'est dans la paix qu'on peut construire nos pays. Souvent, il est mieux de passer vingt ans autour d'une même table que de tirer un petit coup de fusil. Parce qu'on sait quand on commence la guerre mais on ne sait pas quand elle finit. Si nous voulons être des pays émergents à l'horizon 2020, il faut se mettre au travail. Or, on ne peut pas se mettre au travail dans la guerre. On ne peut pas se mettre au travail dans les conflits. C'est quand il y a la paix qu'on peut réfléchir. Ce n'est pas en ayant des réfugiés par-ci, des déplacés par-là qu'on va devenir des pays émergents. Il faut que les gens comprennent que la paix est primordiale pour le développement de nos pays. Nous sommes arrivés à une période où c'est la primauté de la pensée qui doit s'installer dans les esprits, les comportements. Ce n'est plus l'époque de la barbarie, de la violence. La violence n'a jamais résolu un problème. Il faut privilégier la pensée et la pensée juste.

LP: Vous parlez de la primauté de la pensée. Justement, quel intérêt pour les populations d'un pays comme la Côte d'Ivoire de s'intéresser au livre?
J.P.M: Vous savez, si les gens lisaient, peut-être qu'on aurait évité la crise en Côte d'Ivoire. Déjà en 2009, j'avais sorti une pièce de théâtre: ''L'aurore d'un Peuple'' à travers laquelle j'ai parlé de la tolérance, du pardon et de la réconciliation. Mais malheureusement, les gens ne lisent pas. Ils lisent très peu. Or celui qui ne lit pas ne peut pas découvrir. Quand on ne découvre pas, on ne peut pas avancer. J'ai demandé aux Ivoiriens de lire beaucoup pour découvrir et voir ce qui a aidé les autres à se développer. Tous les pays qui se sont développés l'ont été à partir du livre. Je prends l'exemple de la Corée du Sud. Ce pays s'est développé à partir du livre. Ils y ont découvert ce qui a aidé les Occidentaux à se développer et aujourd'hui c'est le 8ème pays parmi les nations les plus développées. Un exemple, j'étais récemment dans une famille, j'ai posé la question aux enfants de savoir s'ils connaissaient Bernard Dadié. Ils m’ont répondu : “Non ! Mais dès qu'on a parlé de la musique, les enfants connaissaient les noms de toutes les stars de la musique africaine. C'est dommage, je ne suis pas contre les stars de la musique africaine, mais c'est le savoir qui fait développer le pays. Il faut que nos enfants aiment la lecture. Il faut qu'ils fassent de la lecture, leur distraction instructive, éducative. On peut se distraire en s'instruisant, en s'éduquant. Et en plus, le livre ne coûte pas cher. Un livre, c'est un entonnoir du savoir. C'est là qu'il faut puiser le savoir de génération en génération.

LP: Vous préparez en ce moment, une œuvre théâtrale qui parle de l'Union Africaine dont le cinquantenaire vient d'être célébré…
J.P.M: Justement, le titre de l'ouvrage, c'est ''Quel est ton pays''. C'est pour montrer tout simplement avec cette pièce de théâtre que l'Afrique doit s'unir si elle veut se développer. Si on ne veut pas qu'on parle demain de l'Afrique qui souffre, de l'Afrique de misère, de maladie, il faut qu'on se mette ensemble. Quand vous parcourez toute cette Afrique, du Nord au Sud, de l'Est à l'Ouest, nous sommes presque tous les mêmes. C'est ce qui m'a inspiré pour cette pièce de théâtre qui va sortir bientôt aux Editions Balafon. Si nous voulons être forts restons unis. On ne doit pas se séparer pour la religion comme au Mali, au Nigéria.

COULIBALY Zoumana

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Art et Culture

Toutes les vidéos Art et Culture à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ