x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le lundi 28 octobre 2013 | Le Nouveau Réveil

Bilan de la fête de la Tabaski : La Fédération nationale fait des précisions

© Le Nouveau Réveil Par Mohamed Daniel Camara
Célébration de l’Aid El Kebir: les musulmans de Marcory prient pour la Paix
Mardi 15 octobre 2013. Mosquée de la riviera golf de cocody. Le chef de l`Etat Mr Alassane Ouattara,et plusieurs ministres dont Ahmed Bakayoko,Amadou Gon,Gaoussou Touré,Ali Koulibaly,Cissé Bacongo,et la communauté chrétienne ont pris part à la grande prière, à l`occasion de la célébration de la Tabaski.
La Fédération nationale des coopératives de la filière bétail et viande de Côte d’Ivoire (Fenacofbci) a animé une conférence de presse, jeudi 24 octobre 2013 à son siège à Cocody, pour faire le bilan de la Tabaski, célébrée le mardi 15 octobre dernier. Boni Roger, secrétaire général de la Fédération a dressé le bilan qui suit : Du 01 au 14 octobre 2013, nous avons reçu pour les marchés d’Abidjan plus de 120 300 moutons dont 41 400 têtes acheminés par 138 camions en provenance du Mali, 78 900 têtes venus du Burkina Faso à bord de 192 camions et 71 wagons. En plus de 7 500 bœufs. Pour l’intérieur du pays, ce sont 8 700 têtes de moutons. Les prix moyens constatés, étaient de 95 000 fcfa. Alors que pour cette même période, nous recevions moins de 85 000 moutons l’année dernière et 4000 bœufs. Cette forte mobilisation des commerçants pour la destination Côte d’Ivoire a-t-il dit a occasionné une mévente et à ce jour, l’on enregistre le retour 5 camions de moutons pour le Mali et 4 wagons pour le Burkina Faso. Coulibaly Salif, président de la Filière de rassurer que ces commerçants reviendront l’année prochaine, car ce n’est d’ailleurs pas la première fois que les choses se passent ainsi. Par ailleurs, a-t-il tenu à répondre à des allégations de certaines personnes qui estiment qu’il y a eu surenchère et racket au niveau du parc à bétail. Coulibaly Salif a fait savoir que les 180 000 fcfa réclamé par les autorités aux commerçants pour le démarrage du remboursement des 2 milliards investis par un opérateur qui a aménagé le parc, se déclinent comme suit. 120 000 fcfa pour la location de l’enclot qui abrite 300 bêtes et 60 000fcfa pour les frais vétérinaires. Les 180 000 fcfa payés correspondent donc à une dépense de 600 Fcfa par moutons. D’où vient donc qu’on parle de racket ? S’est-il indigné. En ce qui concerne le prix élevé du mouton, il a invité le ministère du Commerce à mettre fin au phénomène de tutorat, d’indiquer un prix planché et un prix plafond. Au besoin de faire peser les animaux pour déterminer leur prix de vente selon un tarif au kilogramme. En tout état de cause, Coulibaly Salif a souhaité l’intensification de l’élevage en Côte d’Ivoire pour diminuer les angoisses des périodes de fêtes.
Diarrassouba Sory

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ