x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Art et Culture Publié le vendredi 27 décembre 2013 | L’intelligent d’Abidjan

Musique / Sortie d’Album : le témoignage en 16 titres de Amy Bamba

Elle voulait chanter, devenir artiste. Le témoignage est de Assirifix Armand, ami des frères Ali (bassiste de Jazz) et Abou – les aînés de Amy Bamba. Assirifix se souvient des vocalises que faisait la petite Amy Bamba, retirée dans sa chambre. Des vocalises qui ne passaient pas inaperçues à ses oreilles [de musicien]. «C’est la petite Amy, elle veut chanter», lui répondait-on quand il [Assirifix] s’interrogeait sur la voix en provenance de la chambre du domaine familiale à la Riviera. Cette envie de chanter, Amy Bamba, à l’âge de 14 ans, n’en fait pas un secret à Touré Aboubacar [devenu Tonton Bouba], alors animateur – présentateur à la RTI. Mais, il faut attendre 1985 pour apprécier véritablement son talent face à un jury. A Podium, concours musical de jeunes talents présenté sur la RTI par feu Roger Fulgence Kassy, Amy Bamba au sein groupe en compétition Reggae New System [avec Abou Bass et Donguy – l’actuel chef d’orchestre de Meiway] est sublime, se rappelle Assirifix Armand, et remporte cette année le concours télévisé. Commence une aventure musicale professionnelle l’année, d’après au sein du groupe Woya avant d’être recrutée, en 1989, dans le Solar System par Alpha Blondy, en qualité de choriste. Elle y collaborera une vingtaine d’années, enrichit son expérience auprès d’autres grands noms de la musique africaine le temps pour elle d’avoir sa «signature» personnelle. «Pas facile, reconnait-elle, d’avoir une signature à l’ombre de grands noms». Aujourd’hui, Amy Bamba se réjouit d’avoir «savouré en quelques années seulement» ce qu’elle a aimée. La musique.

A travers l’album «1ère Cuisine», son premier de seize (16) titres, qu’elle préparait depuis 2008, elle partage (ra) en 2013 ses goûts musicaux et se contente du mieux. Car, «à force de choisir, chante-t-elle dans Titimba, on fait le mauvais choix». La saveur [musicale] de «1ère Cuisine» est influencée de plusieurs rythmes urbains et du terroir ivoirien. Sur une musique [Fifi] au son de ‘’Café douflé’’ des Woyas et rythme Yagba (Douniya d’Alpha Blondy), Amy Bamba prend position dans le message pour la défense des enfants, chante la douleur d’une mère [Amour 2 maman] qui n’a plus d’enfants et crie son africanité car ‘’Fier d’être africain’’ – sur une mélodie de flûte traversière mêlée au son de calebasse et de balafon. Le thème de l’immigration [Bako Seguê] n’échappe pas à son répertoire et l’artiste a une pensée pour tous les 200 morts dans une embarcation [en direction de l’inconnu, l’Europe] qui devait en contenir cinquante (50). Sans baigner pour autant dans la tristesse, Amy Bamba ouvre une page [plage] d’espoir, invoque Dieu [Témoignage] et partage ‘’100 complexe’’ une note de gaité [Tuage pour mourage] au son de coupé décalé, un hommage rendu «à la famille Bamba et aux Dj de Côte d’Ivoire pour leur contribution à la paix et à la joie».

«Il n’est jamais trop pour bien faire», confiera l’animateur Touré Aboubacar à la dédicace de l’album de seize (16) titres, le 14 décembre 2013 à l’espace Acoustic aux II Plateaux Les Vallons. «Pour moi, Amy Bamba a trop attendu. Elle a de la qualité. Elle a bien fait d’être là maintenant», s’est réjouit Touré Aboubacar. Dans le fond (musical), il note qu’il «y a un texte, une ligne musicale» à suivre pour se plonger avec «1ère Cuisine», dans un «voyage musical».
Si elle reconnait que «cet album a mis énormément de temps», Amy Bamba – qui «apporte quelque chose d’assez originale», dixit la chanteuse Onakamy qui a assuré la chorégraphie de «1ère Cuisine» – soumet à la critique les enregistrements de David Tayorault et Freddy Assogbah et le rendu qu’elle en fait sur scène. En play-back, en live, tous les titres sont joués et Amy Bamba fait porter un autre regard sur sa carrière d’artiste. Artiste-chanteuse, percussionniste, interprète, l’ex-choriste a donné à la presse la primeur du contenu de son nouvel album avant la sortie officielle le 20 décembre dernier.

Koné Saydoo

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Art et Culture

Toutes les vidéos Art et Culture à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ