x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Politique Publié le lundi 24 février 2014 | L’intelligent d’Abidjan

Distinction/ Prix de l’ambassadeur de la société civile africaine : Le jury choisit le maire Raymon Dassi de San Lazzaro en Italie

Après les présidents Aimé Henri Konan Bédié du Pdci-Rda en décembre 2011 et Alpha Condé de la Guinée en mars 2012, c’est au maire de la commune de San Lazzaro en Italie, Raymon Dassi qu’a été décerné le prix de ‘’l’ambassadeur de la société civile Africaine’’. Initiative du parlement africain de la société civile, la cérémonie de remise de ce prix a eu lieu le samedi 22 février 2014 à la mairie d’Adjamé.

Les motivations de l’institution du prix depuis 2009 par son organisation, c’est le président du parlement Africain de la société civile, Dro Kessé Jean-Claude qui les donne : « L’idée de création de ce prix nous est venue depuis 2008. Mais, c’est finalement en juillet 2009 à Dakar que sera créée cette distinction. Il a pour objectif de primer les personnalités qui œuvrent pour la promotion de la paix, de la démocratie, de la bonne gouvernance, de la lutte contre la pauvreté. A ce jour, 4 illustres personnalités ont été distingués », a-t-il expliqué avant de lever un coin de voile sur les motivations qui ont guidé au choix du lauréat de cette édition, le maire Raymon Dassi. « Il est une icône de l’intégration en Italie. C’est un homme engagé depuis plusieurs années. Le fait même qu’il soit dans le système politique Italien est déjà suffisant pour lui décerner ce prix. Car, c’est un maire emblématique », a soutenu M. Dro. Le lauréat, pour sa part, a retracé son parcours scolaire et universitaire parsemé de vicissitudes.

A Yaoundé au Cameroun où il a fait les études secondaires comme en Italie où il a poursuivi son cursus universitaire, le maire de San Lazzaro dit avoir été un ‘’étudiant débrouillard’’ qui s’est engagé dans la lutte contre l’injustice et les discriminations de tout genre. Ce qui a milité, poursuit-il, en faveur de son élection comme premier magistrat de cette commune Italienne bien qu’ayant des origines Africaines. «Je suis le fruit d’un miracle personnel. En Italie, j’étais un étudiant débrouillard. J’ai donné une grande partie de ma vie à aider les immigrés en Italie. Je vous remercie énormément pour ce prix. Je ne le méritais pas à 100%. Car beaucoup d’autres personnalités à travers le monde le mérite également », a-t-il estimé. Le premier adjoint au maire d’Adjamé, Coulibaly Mamadou qui représentait le parrain Youssouf Sylla s’est félicité du choix de sa commune pour abriter cette cérémonie et a promis la disponibilité du maire à accompagner toutes les initiatives du parlement Africain de la société Civile.

L.Barro

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Politique

Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ