PUBLICITÉ

Société Publié le mardi 26 janvier 2016 | L’intelligent d’Abidjan

Zones portuaires ivoiriennes : Un comité installé pour désamorcer la violence dans le milieu

© L’intelligent d’Abidjan Par Atapointe
Gestion du personnel au Port Autonome: mise en place du comité de réintégration des dockers
Lundi 25 Janvier 2016. Abidjan. Les structures chargées de la gestion du personnel aux ports autonomes d`Abidjan et de San Pedro ont procédé à la mise en place de la commission de réintégration des dockers. Cette réunion s`inscrit dans le cadre de la résolution des conflits entre les travailleurs du port et du patronat.
Un évènement d’une haute importance a eu lieu le lundi 25 janvier 2016 au Sea men club du Port d’Abidjan. Il s’agit de la mise en place d’un Comité d’Intégration des dockers chargé de régler pacifiquement tout éventuelle crise surviendrait dans les franchises portuaires d’Abidjan ou de San Pedro.
Ils étaient tous présents, ou presque, les différents acteurs du milieu, démontrant ainsi l’importance de la cérémonie. D’abord M. Mourad Mohamed, DG de la Sempa qui, brièvement, a parlé d’une avancée notable dans les procédures de règlement de litige au sein des franchises portuaires de Côte d’Ivoire. Il a annoncé que d’ici quelques jours, des décisions idoines seront prises par rapport à certaines situations conflictuelles actuelles.
Simon Yoman, vice-président de la Sempa, a rappelé que sa structure qui gère la main-d’œuvre portuaire a toujours travaillé dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie et de travail des dockers. C’est dans cet objectif, selon lui, que s’inscrit la création du Comité qui est mis sur pied.
Quant à Soro Mamadou, SG de la Centrale, ‘’Humanisme’’, il a affirmé que cela faisait un moment que sa structure qui défend différents syndicats de dockers négociait avec le patronat afin de régler par la négociation les crises qui survenaient dans les différents ports du pays. C’est pourquoi, il a salué la venue du Comité d’Intégration qui est pour lui une initiative de paix et de réconciliation dans le secteur. Soro Mamadou a dit toutes ses attentes par rapport à la création de ce comité. Il a émis le souhait que ce comité, dans les jours à venir, travaille d’arrache-pied pour que tous les camarades dockers qui sont frappés d’une suspension retrouvent leur carte, soient redéployés afin de toucher leurs émoluments nécessaires à la vie de tous les jours. Le SG de Humanisme a émis aussi le vœu que ce comité œuvre de sorte à faire des ports de Côte d’Ivoire, un havre de paix pour que chaque docker y puisse entrer et sortir librement. « Chaque crise devra être réglée dans le dialogue social pour que les violences qui ont tant émaillées la vie de ces structures soient conjuguées au passé », a souhaité Soro Mamadou. Pour atteindre ce but, il a exhorté tous les acteurs du secteur à aller vers des réformes et des innovations profondes. D’où la nécessité, de former les dockers au plan civique et morale, gage d’une conscience professionnelle solide.
C’est M. Valassiné Diarrassouba, de la Direction générale de Bolloré, qui a clos la rencontre. Selon lui, les ports ivoiriens ont trop souffert de soubresauts. C’est pourquoi, la tranquillité et la paix sont les deux choses les plus recherchées. C’est ce qui explique la mise en place du Comité d’Intégration « qui doit permettre le désarmement des cœurs et des esprits lors d’éventuelles crispations ». L’ambition, pour lui, c’est que la paix s’installe définitivement dans nos ports. Il s’agit d’une condition évidente pour que ces structures continuent de jouer leur rôle de locomotive de l’économie. « Je suis donc heureux de cette avancée démocratique qui montre qu’aucun problème ne puisse trouver de solutions si on s’assoit pour en discuter », s’est-il félicité.

Olivier Guédé

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ