PUBLICITÉ

Société Publié le mercredi 30 août 2017 |

Boundiali/ Déforestation, pauvreté en milieu rural...: le maire Lassina Konaté au front

© Par DR
Développement rurale et lutte contre la déforestation: la Mairie de Boundiali initie des projets.
Le conseil municipal de Boundiali conduit par le Maire Lassina Konaté a initié une opération de planting d`arbres et un projet agricole pour soutenir ses populations
Lassina Konaté, maire de Boundiali, dans le septentrion ivoirien, veut freiner la déforestation et améliorer les conditions de vie des populations rurales notamment des jeunes et des femmes des villages rattachés à la commune. Il a sorti à cet effet 2 solutions. Il s’agit du planting d’arbres à Nianion et du projet agricole d’un fonds de 5 millions F CFA.


Depuis 1987, aucune opération de reboisement n’avait été menée à Boundiali. Cette absence d’initiative en faveur de la reconstitution du 8ème parallèle relève désormais du passé dans un département où pullulent de milliers de chercheurs d’or clandestins qui détruisent, sans état d’âme, la nature. Celui qui a piloté en 1987 en tant que président des jeunes du chef-lieu de la Bagoué, la dernière campagne de planting d’arbres, s’est porté à nouveau au front. Dans ses habits de maire et de parrain de l’opération "1 jeune, 1 arbre. Une jeunesse, une forêt", il a remis le couvert le samedi 26 août à Nianion. Dans ce village présenté comme étant le premier de l’espace territorial de Boundiali, il a conduit l’opération de planting de plus de 5000 arbres.
Jeunes, vieux et femmes, tous mobilisés...
Sur le terrain, son appel pressant lancé pour la mobilisation générale a été entendue. Pour preuve, en moins d’une heure, plus de 5000 pieds ont été mis en terre par le commando d’activistes de la ceinture verte (ligne de couverture forestière interdite d’exploitation), comprenant aussi bien les jeunes que les personnes âgées et les femmes. Et ce, à la satisfaction du chef dudit commando. À savoir, le maire Lassina Konaté, qui tient à la reconstitution du couvert végétal dont devra hériter les générations futures. « Le reboisement est capital. Quand les jeunes prennent conscience de cet intérêt stratégique, qui participe du développement durable, cela va au-delà du symbole », s’est réjoui le premier magistrat de Boundiali. « C’est le démarrage d’un programme inscrit dans le schéma directeur », a-t-il assuré. Bien avant, les jeunes, par la voix de Koné Zanao, président de l’Union de la jeunesse communale saluait la vision du maire et réitérait le soutien de ses pairs pour la mise en œuvre de "l’ambitieux programme de ceinture verte". « Depuis 1987, date de la campagne de reboisement initiée par vous-même, quand vous étiez président des jeunes, on l’a dit, il n’y a plus eu de reboisement à Boundiali. Vous mettez fin à l’inaction sur ce front en nous impliquant dans cette cause. Nous sommes à vos côtés Monsieur le maire, pour apprendre et pour bien agir », a rassuré le leader de la jeunesse communale. Abondant dans le même sens du satisfecit, Ouassoulou Gnépa, secrétaire général de préfecture, au nom du préfet de région, Georges Gueu Gombagui, a encouragé l’équipe municipale à garder le cap. « A travers cette activité, le maire s’engage dans la reconstitution du 8ème parallèle dans notre pays. C’est un programme ambitieux que le corps administratif apprécie hautement et voudrait, tout en félicitant le maire, l’encourager à continuer ses efforts dans ce sens », a exhorté l’administrateur civil.
4 villages saluent le projet agricole
24 heures avant cette activité, soit le vendredi 25 août, le maire a reçu à sa résidence des délégations de jeunes, de femmes et de chefs des 4 villages rattachés à sa commune. A savoir Tombougou, Samogosso, Nandara et Nianion. Ces hôtes sont venus lui traduire leur gratitude pour le projet agricole financé à hauteur de 5 millions F CFA dont ils sont bénéficiaires. Dans la phase pilote, ce projet va permettre l’aménagement de 20 hectares par village pour la culture de la mangue-kinte. Outre l’appui pour aménager les 20 hectares par localité-cible, la mairie va fournir les intrants (plants et produits d’entretien) aux jeunes agriculteurs et aux femmes engagés dans ce projet validé par la municipalité lors de sa dernière session. « C’est un projet à fort impact socio-économique qui va permettre de vous permettre de disposer de revenus pour votre épanouissement. J’y attache un grand intérêt et je voudrais que vous y mettiez du sien pour atteindre les résultats escomptés », a-t-il mobilisé sous les ovations de ses visiteurs qui se sont ainsi engagés à œuvrer au succès du projet du conseil municipal initié dans le cadre de la lutte contre la pauvreté en milieu rural.
Un concours de danse n’goroh annoncé
Notons qu’en marge du reboisement, le maire Lassina Konaté a dévoilé l’un de ses projets qui s’inscrit dans le cadre de la revalorisation du patrimoine culturel local. Il s’agit du concours de danse n’goroh. Cette danse de réjouissances pratiquée à la sortie d’une génération du bois sacrée, se meurt depuis belle lurette. « On se bat pour l’environnement qui est la vie. On doit aussi se battre pour notre culture. A cet effet, nous comptons instituer un concours entre les n’goroh de la commune. Le lauréat de ce concours va, par exemple, être celui qui va représenter Boundiali au Popo carnaval de Bonoua qui est notre commune-jumelle. Il s’agit de faire revivre cette danse qui fait partie intégrante du patrimoine culturel de Boundiali », a-t-il éclairé. Et ce, après la prestation du n’goroh du village de Nianion peu avant le planting d’arbres.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ