PUBLICITÉ

Société Publié le mardi 3 avril 2018 | AIP

Des billes de bois sur la nationale A1 irritent les automobilistes

Bouna – Des billes de bois, posées par les populations dans certaines localités, pour selon elles, « réduire la vitesse des véhicules » sur la route nationale A1, provoquent le courroux des automobilistes.

La route nationale A1, également appelée la route de l’Est, rallie Abidjan à Bouna en passant par Adzopé, Akoupé, Abengourou et Bondoukou pour s’achever à la frontière avec le Burkinabé Faso après la localité de Doropo, à 690 km d’Abidjan.

Sur ce parcours, entre Abengourou et la localité de Yézimala (Bondoukou), des billes de bois renforcées par des pneus sont posés sur la chaussée par les populations pour, selon elles, réduire le nombre d’accidents dans leurs différentes localités, où plusieurs piétons ont perdu la vie du fait de conducteurs roulant à trop vive allure.

Les automobilistes dénoncent « le laxisme des chefs de villages et des autorités administratives » estimant que les panneaux de signalisation, sur tout le parcours, suffisent largement à réguler la circulation.

« De quel droit font-ils pareille chose? C’est bien une route nationale et non une rue de quartier. Il y a trop de laisser-aller ! Qu’on nous débarrasse de tout cela au plus vite », s’est plaint à l’AIP, Camara Bensaré, chauffeur de véhicule de transport en commun faisant la ligne Bouna-Abidjan.

A Kouassi N’Dawa, dans le département de Bondoukou, un camion chargé de plusieurs tonnes d’anacarde s’est renversé en slalomant entre les billes à l’un de ces barrages anarchiques.

Cet accident avait provoqué la fermeture de la circulation pendant une dizaine d’heures au grand dam des usagers, rappelle-t-on.

on/aaa/fmo

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ