x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le vendredi 1 mars 2019 | Abidjan.net

Reconnaissance : les pionnières de la police nationale célébrées

© Abidjan.net Par Marc Innocent
Genre/Reconnaissance: les pionnières de la Police Nationale honorées
Abidjan le 28 Février 2019. Cérémonie d`hommage aux pionnières de la Police Nationale, ce Jeudi à l`Ecole Nationale de Police, en présence de Mme Euphrasie Yao, Conseillère Spéciale du Président de la République en matière de genre, Marraine de la Cérémonie et du DG de la Police Nationale (DGPN), le Gl Kouyaté Youssouf représentant le Ministre de l`Intérieur et de la Sécurité.
Les premières femmes, les pionnières de la Police Nationale ont été célébrées ce jeudi 28 février à l`École Nationale de Police, en présence de Mme Euphrasie Yao, Conseillère Spéciale du Président de la République en matière de genre, Marraine de la Cérémonie et du Directeur Général de la Police Nationale (DGPN), le Gl Kouyaté Youssouf représentant le Ministre de l`Intérieur et de la Sécurité.

Un moment favorable pour Euphrasie Yao qui a donné quatre raisons essentielles de l’importance d’une telle rencontre, à savoir, « l’école qui forme ce corps d’élite chargé d’assurer la sécurité de toutes les ivoiriennes et tous les ivoiriens, souvent au péril de leur vie, c’est que dans ce corps d’élite notre pays a compris très tôt qu’il fallait y inclure des femmes, ensuite nous sommes ici pour célébrer les pionnières, ces femmes qui ont osé, qui ont cru en leurs capacités à exercer dans des cercles nouveaux, en dépit de certaines entraves qui auraient pu les inquiéter voir les décourager, enfin le Compendium saisira cette belle tribune pour sensibiliser toutes les femmes de la police nationale de Côte d’Ivoire à se faire connaître de leur programme, en s’enregistrant dans la base de données mis à leur disposition. »

A l’en croire, la Côte d’Ivoire a enregistré des acquis majeurs notamment dans le domaine qui nous réunit (Promotion du genre, ndlr), néanmoins, dira-t-elle, « nos indicateurs nationaux en matière de Genre restent encore peu reluisants. Ces indicateurs ne parlent pas en notre faveur. »

C’est pourquoi selon elle, il faut dégager des moyens pour mettre en œuvre ces stratégies innovantes dont nous disposons déjà (comparativement à beaucoup d’autres pays) pour améliorer nos indicateurs nationaux en matière de Genre et par conséquent notre classement au plan régional et mondial.

« Il nous faut passer de la 43ème place sur 52 en Afrique à au moins la 10ème place du classement relatif aux indices d’égalité de Genre compte tenu de l’expertise et des stratégies dont nous disposons dans ce pays » a-t-elle exhorté, rappelant que le Compendium des Compétences Féminines de Côte d’Ivoire (COCOFCI) constitue aujourd’hui des quatre programmes sélectionnés par le Bureau régional du PNUD comme meilleurs programmes africains susceptibles de permettre au continent d’atteindre les Objectifs de Développement Durable (ODD).

Le DGPN a traduit toute sa fierté d’être en face de ses devanciers, car « la femme est un soleil qui ne se couche jamais donc elle mérite d’être célébrée et c’est un honneur pour moi d’avoir la chef d’orchestre du genre en Côte d’Ivoire pour marraine. »

La cérémonie organisée par la cellule en charge des questions genre de la Police a été meublée par des prestations artistiques et une remise de présents aux pionnières et aux parrains.

Quant à la représentante des récipiendaires Mme Alliali epse N’gussan Affoué Dorothée, elle a exhorté les jeunes filles à embrasser le métier qu’elles ont choisi même s’il est ardu. « Nous avons vécu beaucoup de situations difficiles mais combien passionnantes. Merci au Directeur Général de la Police et à Mme la marraine de nous célébrer ce jour. Nous en sommes fières. »

Atapointe

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ