PUBLICITÉ

Société Publié le jeudi 16 mai 2019 | AIP

Une opération de recensement des victimes des incidents survenus à Bin-Houyé le 1er avril

Toulépleu, Le sous-préfet de Bin-Houyé, Vanié Bi Trazié Jean-François, procède depuis quelques semaines, à un recensement et une audience des présumés victimes et sinistrés des violences communautaires survenues le 1er avril dans sa circonscription.

Le but est d'avoir des données fiables permettant de situer les responsabilités des protagonistes pour prévenir la résurgence de telles situations à l’avenir.

Aux dires du maire de Bin-Houyé, Meman Narcisse André, tout sera mis en œuvre pour que les coupables puissent répondre de leurs actes et pour que les victimes et sinistrés puisse trouver réparation de leurs torts.

Une base provisoire de données de victimes présumées avait instantanément été créée dans ce cadre à la sous-préfecture de Bin-Houyé, afin de recueillir les plaintes.

Le décès accidentel d’un jeune, percuté par le camion appartenant à un commerçant résident à Bin-Houyé et qui rentrait du marché de Guiamahapleu (sous-préfecture de Goulaleu) avait mis le feu aux poudres.

Une grande partie des bâtiments et des installations du marché local ainsi que des domiciles avaient été détruits lors de ces incidents, en représailles à cet accident mué en conflit communautaire opposant les Yacoubas et les Malinkés.

(AIP)

snm/nmfa/cmas

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ