PUBLICITÉ

Société Publié le mardi 27 août 2019 | AIP

La chefferie traditionnelle de Tabou se mobilise contre l’orpaillage clandestin

Tabou- Le chef central des Kroumen de Tabou, Boidi Kané, multiplie depuis quelques temps des rencontres avec la chefferie traditionnelle du département pour inviter les chefs traditionnels à s’impliquer dans la lutte contre l’orpaillage clandestin qui prend de l’ampleur dans cette zone.

« Les chefs traditionnels sont invités à dénoncer les orpailleurs clandestins qui opèrent dans leurs localités, parce que très souvent, ces malfrats se cachent dans nos villages, nos campements ou même dans les hameaux les plus reculés » a indiqué, M. Boidi.

Il a invité ses collègues à dénoncer tous comportements suspects et d’être vigilants pour aider à mettre les orpailleurs hors d’état de nuire. « Chaque village doit installer un comité de vigilance pour traquer les orpailleurs et les livrer aux autorités locales ou aux forces de sécurité », a-t-il recommandé.

« Si chaque chef sensibilise sa population c’est-à-dire les hommes, les femmes, les jeunes, les différentes communautés, nous réussirons à bouter l’orpaillage clandestin hors du département de Tabou », a commenté le chef central des Kroumen de Tabou.

Le département de Tabou compte 11 chefs de tribus et une centaine de chefs de villages.


bb/kkf/cmas

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ