PUBLICITÉ

Société Publié le mardi 22 décembre 2020 | AIP

Le projet éducatif régional de l’Iffou validé pour une période de trois ans

Le secrétaire général 1 de la préfecture de Daoukro, Ella Gbanda Odette, a présidé la cérémonie de validation du projet éducatif de l'Iffou qui sera mis en œuvre sur une période de trois ans, et qui prend en compte l'ensemble des acteurs de l'écosystème éducatif de la région.

"Au nom du préfet de région, j'ai suivi avec grande attention et intérêt le Projet éducatif régional (PER). Je remercie la directrice régionale de l'éducation nationale, cheville ouvrière de cette rédaction. Je remercie également tous ceux qui ont contribué à sa finition. Je voudrais faire allusion au chef du Centre régional de la mutualité et des œuvres sociales en milieu scolaire (CREMOSS) et au directeur départemental de la santé de Daoukro. Au nom de Madame le préfet, je valide le projet éducatif régional de l'Iffou pour les trois années à venir", a déclaré Mme Ella Gbanda lors de cette cérémonie tenue le 10 décembre.

Sur les points saillants de ce projet, la directrice régionale de l'Education nationale, Tarègue Chantal Marie Rosine, a fait savoir que qu'il est "conçu pour l'amélioration des taux de réussite, de promotion interne, d'assainissement de l'environnement scolaire, la réduction des taux de grossesses et enfin assurer une meilleure performance au niveau des établissements qui se résume à la formation des chefs de structures, des directeurs des études".

Le projet éducatif régional de l'Iffou pointe les difficultés et faiblesses en termes de déficit de structures, de manque de sensibilisation et de prise en compte du suivi des parents dans l'éducation de leurs enfants.

"Malgré la reprise des cours, plusieurs élèves ne sont pas encore revenus du fait des nombreuses crises que la région a connues. Pour résoudre cette question, nous voulons que chacun apporte sa pierre. Nous comptons mettre l'accent sur la sensibilisation. Maintenant que ce projet éducatif régional (PER) ou encore contrat d'objectif de performance a eu l'aval des collectivités régionales, la dernière étape avant la mise en œuvre, est la signature de Madame le ministre de l'Education nationale, de l'Enseignement technique et de la Formation professionnelle, Candia Camara sur une période de trois ans", a souligné Mme Tarègue.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ