x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le lundi 11 avril 2022 | Abidjan.net

Yamoussoukro : les Préfets et les délégués régionaux instruits sur le Mécanisme de Gestion des Plaintes du Projet de Promotion de la Chaine de valeur de l’anacarde

© Abidjan.net Par DR
Yamoussoukro : les Préfets et les délégués régionaux instruits sur le Mécanisme de Gestion des Plaintes du Projet de Promotion de la Chaine de valeur de l’anacarde
Le corps préfectoral et les délégués régionaux du Conseil du coton et de l’anacarde, ont été instruits du 7 au 8 avril 2022 sur l’opérationnalisation du Mécanisme de Gestion des Plaintes (MGP), au cours d’un atelier tenu au Centre d’innovations et des technologies de l’anacarde (CITA), à Yamoussoukro.

Le corps préfectoral et les délégués régionaux du Conseil du coton et de l’anacarde, ont été instruits du 7 au 8 avril 2022 sur l’opérationnalisation du Mécanisme de Gestion des Plaintes (MGP), au cours d’un atelier tenu au Centre d’innovations et des technologies de l’anacarde (CITA), à Yamoussoukro 

Cet atelier initié par le Projet de Promotion de la Compétitivité de la Chaîne de valeur de l’Anacarde (PPCA) a pour objectif, d’une part de permettre aux membres des comités de gestion des plaintes de se familiariser avec la démarche et les outils, et d'autre part, de faciliter la formalisation et le déploiement de ce dispositif local de gestion des plaintes dans le cadre des activités du PPCA.


Durant deux jours de travaux, 70 membres du corps préfectorale et 12 délégués régionaux, futurs acteurs et membres des comités locaux de gestion des plaintes des zones productrices d’anacarde ont échangé avec les experts du PPCA sur les modalités de la mise en œuvre effective du dispositif de règlement des litiges.

A l’ouverture des travaux, le Directeur Général du Conseil du coton et de l’anacarde, Coordonnateur du PPCA, Dr Adama Coulibaly a salué la forte mobilisation et l’implication des autorités préfectorales dans la mise en œuvre de ce nouvel outil de gestion des conflits.

« Je voudrais au nom de toute l’équipe du Conseil du coton et de l’anacarde vous réitérer nos remerciements pour votre contribution significative au développement de la filière anacarde. Ce dispositif de gestion des plaintes qui est d’une importance stratégique sera présidé par les Préfets, à l'instar des Comités de veille institués pour la commercialisation de l’anacarde », a indiqué Dr Adama Coulibaly.


Cette rencontre a aussi pour objet aux dires du Directeur Général de l’organe de régulation, de bénéficier de l’expérience des Préfets en matière de prévention et de gestion de conflits dans le cadre spécifique du PPCA.

Il a également révélé que « sur la base des premiers résultats obtenus dans la mise en œuvre du PPCA, le gouvernement ivoirien a bien voulu confier au Conseil du coton et de l’anacarde, la mise en œuvre du nouveau projet de cohésion sociale. Le financement de ce projet d’un montant de 150 millions de dollars, environ 75 milliards a été approuvé par la Banque Mondiale. Ce projet couvre les régions des districts des Savanes, du Woroba, du Denguélé et du Zanzan, soit 10 régions administratives », qui constitue la zone de production de l’anacarde, a-t-il souligné. 


Dr Adama Coulibaly a ensuite précisé que le mécanisme de gestion des plaintes au niveau local est d’autant plus important que « dans la mise en œuvre de ces différentes activités des conflits pourraient survenir. Aussi, afin d’avoir une ligne directrice dans la gestion des conflits et de les prévenir, des Comités de Gestion des Plaintes sont mis en place au niveau de chaque Département de la zone de production ».

Avant de déclarer ouvert l’atelier, le Préfet de Yamoussoukro, Brou Kouamé, président de séance a pour sa part, appelé à la contribution de tous et souhaité que les échanges soient de qualité et pertinents afin de garantir une performance optimale aux comités locaux de gestion des plaintes et ce dans la transparence et l’équité.

Pour la campagne 2021, la production est de 968 211 Tonnes de noix de cajou, consolidant la position de la Côte d’Ivoire comme premier producteur mondial et troisième exportateur mondial d’amande, avec une quantité de noix transformée localement de 134 842 Tonnes, soit 14% de taux de transformation.


AN avec SerCom

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ