x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le samedi 9 juillet 2022 | AIP

Des enseignants-chercheurs de l’université Nangui-Abrogoua identifient des espèces de poisson dans le Bandama

© AIP Par Emma
Université de Cocody: le ministre Cissé Ibrahima sur les chantiers
Mardi 1er mai 2012. Le ministre de l`Enseignement supérieur et de la Recherche, Cissé Ibrahima s`enquiert de l`avancement des travaux sur les chantiers du campus universitaire de Cocody

Anyama - Un groupe d'enseignants-chercheurs de l’université Nangui -Abrogoua (UNA) a identifié une centaine d’espèces de poisson dans le fleuve Bandama grâce à la méthode ADN-environnemental, une approche de caractérisation rapide de communautés animales et végétales, et de suivi de la biodiversité des habitats aquatiques.


Un atelier de restitution du projet a eu lieu jeudi 07 juillet 2022 dans l’enceinte de l’institution académique et en présence des autorités universitaires et des représentants du Fonds de partenariat pour les écosystèmes critiques et NatureMetrics.


« Cent-vingt-et-une espèces de poissons ont été répertoriées par ces chercheurs dans le fleuve Bandama à l’issue desdites études qui leur ont également permis d’élaborer des protocoles de suivi pour améliorer la biodiversité des eaux douces en Côte d’Ivoire », a indiqué le co-coordonnateur du projet « Utilisation de l’ADN environnemental comme outil d’aide à la conservation de la biodiversité des eaux douces de Côte d’Ivoire : cas du fleuve Bandama », le Pr Allassane Ouattara.


Le président de l’université Nangui-Abrogoua d’Abobo-Adjamé, le Pr Tano Yao, a dit sa satisfaction de voir son institution abriter ce nouveau laboratoire d’extraction d’ADN avant de traduire sa reconnaissance aux enseignants-chercheurs et aux partenaires pour leur implication dans la résolution des questions liées à la gestion des écosystèmes critiques.


Il s’est dit prêt à les accompagner dans l'utilisation de cette nouvelle technique, fruit de la coopération entre la compagnie NatureMetrics (UK) et le Fonds de partenariat pour les écosystèmes critiques (CEPF).


Cet atelier de restitution a été marqué par des communications sur le suivi de la biodiversité dans les aires protégées et dans les habitats critiques, l’état d’avancement du plan d’actions biodiversité du projet du barrage de Singrobo et le renforcement des capacités en biologie moléculaire pour l’analyse de la biodiversité, a-t-on noté.


Asga/kp

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ