Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Projet de facilitation du commerce et du transport sur le corridor Abidjan-Lagos: Bassam abrite un Atelier de sensibilisation des acteurs du corridor Abidjan-Noé
Publié le jeudi 30 juin 2016  |  Abidjan.net
Atelier
© Abidjan.net par Elisée B.
Atelier sur la sensibilisation des acteurs intervenant sur l`axe Abidjan-Noé
Il s`est ouvert ce jeudi à Bassam un Atelier sur la sensibilisation des acteurs intervenant sur l`Axe Abidjan- Noé photo : Table de Séance, de la Gauche vers la droite , Touré Adboulaye, Président Comité National de Facilitation (CNF) ,Préfet de Grand Bassam ;Nafissiatou Coulibaly, Chef de Cabinet Ministère des Transports ; Adama Sarr, Conseiller spécial Ministère de l`Economie et des Finances
Comment




Dans le cadre de l’amélioration des indicateurs de performance de la Route Abidjan -Grand Bassam – Aboisso – Noé, axe important dans le Projet de Facilitation du Commerce et du Transport sur le corridor Abidjan – Lagos (PFCTCAL), s’est ouvert ce jeudi à Grand Bassam un Atelier de sensibilisation des acteurs du Corridor Abidjan-Noé.

L’objectif de cet atelier est de sensibiliser afin d’amener tous les acteurs intervenant sur l’axe Abidjan-Noé ainsi que les autorités administratives à œuvrer au respect du nombre de barrages routiers convenus dans le cadre du (PFCTCAL), à l’élimination du racket le long du trajet et au maintien de la qualité du tronçon routier Abidjan – Grand Bassam – Aboisso – Noé.

Selon le président du Comité national de facilitation (CNF), Touré Abdoulaye, il s’agit pour le Gouvernement à travers cet Atelier, de « stimuler le développement économique à travers la fluidité routière et la libre circulation sur le Corridor Abidjan – Lagos ». Il est aussi question avec cet Atelier de proscrire les pratiques anormales qui viennent plomber les efforts faits en vue le tronçon Abidjan – Noé compétitif. Touré Abdoulaye a indiqué que le nombre de barrages sur l’axe Abidjan – Noé est passé de 31 en 2011 à 6 en 2015. Ce qui donne un ratio de 3,87 barrages pour 100 Km vu que le tronçon Abidjan – Noé est long de 170 Km. Ratio au dessus de ce que prévoit la norme communautaire CEDEAO, soit 3 barrages pour 100Km.

Adama Sarr, Conseiller spécial, représentant le ministre auprès du Premier ministre en charge de l’Economie et des Finances a affirmé que le coût d’extorsions de fonds du fait du racket s’est élevé à 304, 5 milliards de F CFA sur les véhicules de transport de marchandises et entre 72 et 118 milliards de F CFA sur les véhicules de transport en commun de voyageurs, en 2014. Ces montants faramineux nécessitent que des efforts soient faits pour endiguer définitivement le racket, a-t-il insisté.

Coulibaly Nafissiatou, Chef de Cabinet du Ministre des transports a, au nom de celui-ci, remercié les participants à cet Atelier en leur indiquant les résultats de leurs travaux sont très attendus afin de mettre un terme au racket et favoriser la fluidité routière, indispensable à la libre circulation des biens et des personnes.

Le projet de Facilitation du Commerce et du Transport sur le Corridor Abidjan – Lagos (PFCTCAL) a pour objectif de faciliter la libre circulation des personnes et des biens le long du corridor côtier Abidjan – Lagos à travers la réduction des barrières physiques et non physiques le long dudit corridor routier.

Elisée B.
Commentaires


Comment