Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Sport
Article
Sport

Le Maroc veut ‘’remporter’’ pour la 2è fois consécutive le Tour cycliste de Côte d’Ivoire (Entraîneur)
Publié le dimanche 25 septembre 2016  |  APA
Cyclisme:
© APA par Cheick KONE
Cyclisme: top départ à Bouaké de la 23è édition du tour cycliste de Côte d’Ivoire
Le top départ de la 23è édition du tour cycliste de Côte d’Ivoire, dénommée ‘’tour de la réconciliation’’, doté du trophée Alassane Ouattara a été donné, samedi, à Bouaké (379 km au Nord), en présence du ministre ivoirien de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, Paul Koffi Koffi.
Comment


Au terme de la première étape de la 23è édition du Tour cycliste de Côte d’Ivoire, courue, samedi, à Bouaké (Centre-Nord), le Directeur sportif de l’équipe nationale du Maroc, Mohamed Bilal, dans un entretien accordé à APA, a clairement défini les ambitions de son pays, qui compte ‘’remporter’’ pour la 2è fois consécutive ce tournoi international.

Pour l’entraineur de l’équipe marocaine, ‘’je suis ici pour la 3è fois, on a gagné le Tour l’année dernière et aujourd’hui je n’ai pas eu trop de difficulté à diriger les six coureurs que j’ai emmenés pour la première fois en Côte d’Ivoire’’. Ce sont des jeunes cyclistes, a-t-il ajouté ‘’qui ont bien couru aujourd’hui (1ère étape). Ils ont terminé à la 1ère place et à la 2è place avec 2mn45 d’avance sur le peloton’’.

C’est pourquoi, a expliqué M. Bilal, ‘’on va gérer le reste des étapes tranquillement. Comme ça on pourra remporter pour la 2è fois ce Tour de Côte d’Ivoire’’.

A l’issue de la première journée de cette compétition, l’équipe du Maroc a fini à la première place du classement général par équipe et en individuel, remportant à cet effet, le maillot jaune, qu’elle compte ‘’conserver’’ jusqu’à la dernière étape qui se disputera le 2 octobre prochain à Abidjan, la capitale économique ivoirienne.

La particularité du cyclisme marocain, selon le coach Mohamed Bilal, ‘’c’est le sérieux et le travail’’ de fourmi entamé depuis 8 ans par la Fédération marocaine pour hisser cette discipline sportive ‘’au sommet’’ du continent africain.

Grace à la fédération ‘’on fait beaucoup de stages à l’étranger et au Maroc. On a beaucoup de motivations morales, de nombreux professionnels et beaucoup de clubs travaillent pour donner des joueurs à l’équipe nationale. C’est ça le secret de l’équipe du Maroc’’ a-t-il conclu.

CK/ls/APA
Commentaires


Comment