Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Santé
Article
Santé

Environnement et Santé publique : Les combustibles domestiques tuent 22.000 personnes en Côte d’Ivoire chaque année (Rapport)
Publié le vendredi 9 juin 2017  |  Abidjan.net
Développement
© Abidjan.net par Elisée B
Développement durable : Ouverture de la journée nationale sur les énergies de cuisson en Côte d`Ivoire
Jeudi 08 juin 2017. Abidjan. La première journée nationale sur les énergies de cuisson en Côte d`Ivoire a été officiellement ouverte sur le thème "énergie de cuisson et développement durable en Côte d`Ivoire, défis et perspectives "
Comment


Selon un rapport d’étude rendu public par l’Alliance ivoirienne pour les Foyers améliorés et les énergies de cuisson propre (CIACC), ce sont 22.000 personnes qui meurent chaque année en Côte d’Ivoire du fait des combustibles domestiques, notamment le bois de chauffe et le charbon de bois. L’information a été donnée le jeudi 8 juin 2017 au cours d’un Atelier à Abidjan autour du thème, « énergie de cuisson et développement durable en Côte d’Ivoire : défis et perspectives »

Honoré Jibikilayi, le président de La CIACC, a affirmé que ‘’c’est un problème de développement, c’est un problème social, un problème de santé publique pour lequel tout le pays
Devrait se lever’’. Pour étayer son argumentation, Honoré Jibikilayi a indiqué que beaucoup de femmes qui exercent l’activité de fumage du poisson meurent de cancer dû à cette fumée de poisson. C’est près de 3000 femmes qui fument le poisson à Abobodoumé, dans la commune d’Attécoubé, a-t-il dit.

Pour le Colonel Soro Yamani, Directeur général des Eaux et forêts, représentant le ministre, la Côte d’Ivoire doit relever le défi de nourrir sa population en constante augmentation tout en préservant les ressources naturelles, notamment forestières. ‘’L’accroissement de cette population indue une forte demande de bois énergie nécessaire pour la cuisson des aliments, ce qui pourrait occasionner une pression sur les ressources forestières. C’est pourquoi le ministère des eaux et forêts à travers le plan de développement stratégique à l’horizon 2045 entend entre autres trouver un équilibre entre les besoins de cuisson et de bois de chauffage dans les ménages et la gestion du milieu naturel dans le développement durable et amoindrir les conséquences liées à la dégradation du couvert forestier. Pour plus d’efficacité, les actions à entreprendre doivent impliquer toutes les parties prenantes », a-t-il conseillé.

Quant au Dr Aboua Gustave, Directeur général de l’environnement, représentant la ministre, il a indiqué que la problématique des énergies de cuisson est un axe fondamental de la promotion du développement durable. ‘’La biomasse énergie est cruciale pour la transition énergétique de notre pays à l’horizon 2020. Nous dévons protéger nos forêts et en cela, nous encourageons le ministère des Eaux et Forêts à mettre en œuvre le nouveau code forestier qui met l’accent sur la protection de la forêt’’. Si les énergies de cuisson propre visent non seulement à protéger les forêts qui sont en voie de disparition, le Dr Aboua Gustave reste confiant ‘’qu’avec le nouveau code forestier, la disparition du couvert forestier sera rangée dans le passé’’. En ce sens que ‘’ce nouveau code permettra non seulement de donner une importance à l’arbre mais également de faire de chaque citoyen un acteur clé de développement forestier, un acteur de la valorisation de ressources ligneuses’’. Il a révélé que ‘’d’après les études de l’Organisation mondiale de la Santé 9OMS), la mortalité maternelle et infantile a pour cause, autour de 40 à 60%, les énergies de cuisson’’. L’impact sur l’économie n’est pas négligeable car s’il n’y a pas de forêt, il n’y aura pas d’agriculture, également il n’y aura pas de produits de rente comme le café et le cacao, a-t-il insisté.

Cet Atelier a enregistré la participation des délégations du Mali, du Burkina-Faso et du Sénégal venues partager leurs expériences en matière d’énergies de cuisson propre et de foyers améliorés.

Elisée B.
Commentaires


Comment