Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

La Réduction de l’eau non facturée au centre d’un atelier à Abidjan
Publié le mardi 24 octobre 2017  |  Abidjan.net
La
© Autre presse par DR
La Réduction de l`eau non facturée au centre d`un atelier à Abidjan
Préparer les cadres et responsables techniques des sociétés de traitement d`eau en Afrique aux activités qui seront les leurs dans le cadre de leur participation à la Task-Force sur la réduction de l`Eau Non Facturée (ENF) de l`Association Africaine de l`Eau (AAE) et de préparer les différents aspects de mise en œuvre du second programme AAE de réduction de l`ENF en Afrique Subsaharienne.
Comment


Préparer les cadres et responsables techniques des sociétés de traitement d’eau en Afrique aux activités qui seront les leurs dans le cadre de leur participation à la Task-Force sur la réduction de l’Eau Non Facturée (ENF) de l’Association Africaine de l’Eau (AAE) et de préparer les différents aspects de mise en œuvre du second programme AAE de réduction de l’ENF en Afrique Subsaharienne. Tel est le thème général de l’atelier de formation des nouveaux membres de la Task-Force sur la réduction de l’eau non facturée qui s’est ouvert ce lundi 23 octobre au Centre des Métiers de l’Eau à Abidjan.

Pendant cinq jours, les participants venus de certains pays africains plancheront sur plusieurs thématiques. Il s’agira de manière spécifique de présenter les différents aspects du développement ainsi que les résultats obtenus lors du premier programme de réduction de l’ENF et les leçons à tirer afin d’améliorer la programmation du second programme de réduction de l’ENF. Aussi, les participants seront formés à la notion de gestion de l’eau non facturée et à l’identification des indicateurs de performance clés et bien d’autres choses.
Des séances de formation et des exercices en groupe seront organisés en fonction des sujets abordés afin d’éveiller les connaissances des participants.

Selon les initiateurs des défis majeurs auxquels sont confrontées les sociétés d’eau dans le monde en développement est le niveau élevé des pertes dûes généralement aux fuites dans les réseaux, aux vols d’eau et aux problèmes de facturation et de comptage. " Ce sont en moyenne 15 milliards de dollars qui sont perdus dans le monde par an" a déclaré Sylvain Usher, Directeur Exécutif de l’Association Africaine de l’Eau. Pour lui, le taux élevé d’eau non facturée réduit considérablement l’eau à allouer aux populations non encore raccordées et a un impact significatif sur la viabilité financière des sociétés d’eau en raison des pertes de recette et de l’accroissement des coûts de fonctionnement.

De nos jours l’eau non facturée demeure un enjeu majeur du secteur de l’eau dans les pays en développement et particulièrement en Afrique subsaharienne. Ce genre d’atelier initié par l’AAE devrait pouvoir contribuer à la résolution des pertes d’eau dans nos pays.

CK
Commentaires


Comment