Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire/ La jeunesse du Lôh-Djiboua réfléchit sur son avenir à Divo
Publié le lundi 22 janvier 2018  |  AIP
Divo
© Autre presse par DR
Divo : États généraux de la jeunesse du Loh Djiboua
Abidjan le 20 janvier 2018. Les Jeunes du Lôh-Djiboua, réunis au sein de lObservatoire pour le développement, l`amitié et la prospérité Côte d`Ivoire (ODAP-CI) a tenu ses premiers Etats généraux de la Jeunesse du Lôh-Djiboua, les 19 et 20 Janvier 2018 à Divo, autour du thème : «Jeunesse du Lôh-Djiboua face aux enjeux de la lutte contre la pauvreté et l`ignorance»
Comment


Divo – Plusieurs jeunes et associations de jeunesse du Lôh-Djiboua participent depuis vendredi à Divo à des états généraux de la jeunesse à l’initiative d’un cadre de la région, Me Paul-Arnaud Zéhouri Bertin.

Il s’agit pour Paul-Arnaud Zéhouri, par ailleurs président de l’Observatoire pour le développement, l’amitié et la paix en Côte d’Ivoire (ODAP-CI), de permettre aux jeunes et aux décideurs de réfléchir sur les alternatives possibles d’insertion des jeunes dans le tissu économique et social.

Ce conclave est un cadre formel pour la stratégie de développement régional élaborée par l’Odap-ci à travers son projet permanent de développement du Lôh-Djiboua, a-t-on appris.

Plusieurs contributions, notamment celles du président de l’Odap-ci et de l’ancien directeur général du centre national des arts et de la culture (Cnac), Alain Tailly, ont permis aux jeunes de prendre la pleine mesure des attentes qui pèsent sur leurs épaules.

Depuis sa création en 2016, l’Odap-ci multiplie les actions en faveur du regroupement des populations de la région du Lôh-Djiboua en vue d’un développement intégré et participatif.

A ce titre, il a offert une ambulance médicalisée au Chr de Divo et un véhicule de commandement au chef des chefs de Divo.

La structure a par ailleurs initié un séminaire de renforcement de capacités des chefs traditionnels sur leur rôle dans la cohésion sociale et le développement, rappelle-t-on.

(AIP)

Gso/kp
Commentaires


Comment