Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Recrutement d’enseignants dans les universités - Les candidats inquiets
Publié le vendredi 26 janvier 2018  |  Notre Voie
Comment


A quand la proclamation des résultats du recrutement des assistants des universités publiques ? Cette question trouble le sommeil des 800 jeunes docteurs au chômage (sources officielles) qui ont déposé leur dossier dans les universités publiques pour y être recrutés. Depuis août 2017, date à laquelle, ils ont déposé leurs dossiers de candidature, les résultats ne sont toujours pas proclamés. Ils ont même subi l’examen d’entretien début septembre 2017. Les résultats dudit examen ont été ensuite transmis le même mois au cabinet du ministère de tutelle, par tous les présidents d’universités publiques. Un silence total a suivi pendant plusieurs mois. C’est seulement en décembre 2017 que la Commission nationale de recrutement a siégé. Le recrutement a tenu compte du classement des entretiens en fonction des postes budgétaires disponibles, et des arbitrages internes. Selon des sources dignes de foi, ce sont 364 postes budgétaires d’assistants qui sont prévus pour les universités publiques de Daloa, de Korhogo, de Bouaké, de Man, de Cocody et d’Abobo-Adjamé. Du fait de la longue attente de la proclamation des résultats, certains candidats craignent des tripatouillages dans la liste des admis. D’autres, à l’instar de J.U, rencontré à l’université de Cocody, dénoncent même des irrégularités. « Nous connaissons certains qui ont déposé leur dossier après la date butoir du 25 septembre 2017 et se sont retrouvés en entretien. Pendant qu’on attend les résultats, c’est maintenant que des dossiers sont déposés à la Direction des Ressources humaines (DRH) du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Cette Commission n’a siégé qu’en décembre 2017 alors qu’elle aurait du le faire juste après les résultats des entretiens qui ont été transmis au cabinet du ministre Bakayoko Ly Ramata », a-t-il révélé.
A en croire ces candidats qui ne cessent de grogner, le dernier recrutement des assistants date de décembre 2015.
Le recrutement des assistants se faisant deux fois par an. « Depuis donc 2 ans, ce sont 4 recrutements qui n’ont pas été lancés », ont-ils confié, sous le couvert de l’anonymat.
Selon la DRH du ministère de tutelle, toutes ces accusations sont sans fondement et sont à mettre sur le compte de la désinformation et des rumeurs. Pour la DRH, la sélection des candidats sera transparente, objective et rigoureuse et les résultats seront bel et bien proclamés.




Charles Bédé
Commentaires


Comment