Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Avocats d’affaires, Michel Kizito BRIZOUA-BI, président de l’ABLFA: « il faut reconnaître que la visibilité des cabinets du continent est faible « ; les défis à relever

Publié le mercredi 25 avril 2018  |  Pôle Afrique
Célébration
© Abidjan.net par Mike Yao
Célébration de l`excellence: La fondation Bilé-Aka, Brizoua-Bi & Associés récompense les meilleurs bacheliers 2015
Mardi 11 août 2015. Abidjan. La fondation Bilé-Aka, Brizoua-Bi & Associés a procédé à la remise de lots à plus d`une quinzaine de bacheliers ivoiriens pour la session 2015. Parmi les élèves retenus , Koamé Akissi et Maurel Ayé ont été désignés respectivement meilleur bachelier littéraire et meilleur bachelier scientifique. Le ministre Akoto Yao, le président de l`ASCAD et la vice présidente de la BAD ont assisté à cette cérémonie.


Pôleafrique.info vous propose cette interview de Michel Kizito BRIZOUA-BI, Président de l’Association des Cabinets d’Avocats d’Affaires Africains / Africans Business Law Firms Association (ABLFA). L’interview publiée par la revue La Semaine Juridique est réalisée en prélude au 3e Congrès annuel de l’ABLFA qui se tient à Paris les 3 et 4 mai prochains.

Pouvez-vous nous présenter l’ABLFA, son histoire et les objectifs qu’elle poursuit ?

L’ABLFA est l’Association des Cabinets d’Avocats d’Affaires Africains -Africans Business Law Firms Association (ABLFA), née à la suite de l’Assemblée constitutive du 27 mai 2015, en marge des assises de la Banque Africaine de développement (BAD) à Abidjan.

Le besoin de regroupement des cabinets d’avocats date de plusieurs années. En effet, il existait déjà sur le continent plusieurs réseaux de cabinets d’avocats, notamment en Afrique anglophone et d’institutions regroupant des barreaux au plan régional. Cependant, on pouvait déplorer un manque de visibilité collective des barreaux d’affaires au plan africain. C’est pourquoi, L’ABLFA a souhaité, dans le cadre d’une association et non pas d’un réseau, mettre un accent particulier sur le droit des affaires en rassemblant l’ensemble de ses acteurs et soutenir le rôle de promotion collective dévolue à nos barreaux.
... suite de l'article sur Pôle Afrique

Commentaires


Comment