Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

MAEP : le rapport d’autoévaluation de la Côte d’Ivoire confronté aux préoccupations des populations de San Pedro

Publié le vendredi 20 juillet 2018  |  AIP


San Pedro– Une délégation d’experts indépendants africains du Mécanisme africain d’évaluation par les pairs (MAEP) a auditionné les populations des régions du Gbôklè, Nawa et San Pedro (Sud-Ouest) dans le but de confronter leurs préoccupations au rapport d’autoévaluation produit par l’Etat ivoirien aux termes de consultations effectuées par la Commission nationale du MAEP (CN-MAEP).

Repartis en quatre groupes de travail autour des quatre principales thématiques du MAEP, des membres des organisations de la société civile, des religieux, des personnes en situation difficile, des syndicats, des organisations de jeunesses et de femmes, ont échangé à nouveau sur ces thématiques, à savoir la démocratie et la bonne gouvernance politique, la gestion et la gouvernance économiques, la gouvernance des entreprises et le développement socioéconomique.

Le MAEP a été présenté aux populations du Sud-Ouest ivoirien en décembre 2016 à San Pedro. Puis ces populations ont été invitées aux premières consultations citoyennes en août 2017, au cours desquelles elles ont donné leurs avis sur ce que le Gouvernement et les autorités locales font ou non en matière de gouvernance, dans les différents secteurs du développement.

A la suite d’une synthèse des rapports de ces consultations au niveau national, l’Etat ivoirien a produit son rapport d’autoévaluation soumis au MAEP au niveau continental. Cette mission des experts indépendants vise à vérifier l’authenticité du rapport avec les préoccupations et attentes des populations.

Le Coordonnateur régional au MAEP continental, basé en Afrique du Sud, Koffi Adorlo, a expliqué que la mission d’experts vient faire un travail de validation du rapport d’autoévaluation produit par la Côte d’Ivoire. Le rapport de ces experts va apporter les ajustements et rectificatifs nécessaires et accompagner le plan d’action du gouvernement visant à améliorer gouvernance en Côte d’Ivoire.

La Côte d’Ivoire a adhéré au MAEP en janvier 2015 et en est le 35e Etat partie. Créé en mars 2003, le MAEP a pour objectif d’amener les pays participants à adopter des lois, politiques, normes et pratiques conformes aux principes de la Déclaration sur la démocratie, la gouvernance politique, économique et des entreprises, pour promouvoir la stabilité politique, atteindre une forte croissance économique, réaliser un développement durable et accélérer l’intégration tant au niveau régional que continental.

jmk/cmas


Commentaires


Comment