Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Foncier Rural / Délimitation des territoires des villages: Le Bounkani et le Gontougo prêts à accompagner l’AFOR

Publié le samedi 28 juillet 2018  |  Abidjan.net
Délimitation
© Autre presse par DR
Délimitation des territoires villageois: les populations du Bounkani et du Gontougo sensibilisées
Une mission de l’Agence Foncière Rurale (AFOR) a entrepris dans les region du Gontougo et du Bounkani, une mission de terrain, les lundi 23 et mardi 24 juillet, dans le cadre du Programme d’Appui au Renforcement de l’Inclusion et de la Cohésion Sociale (PARICS)


Le projet de délimitation des territoires des villages, est bien une réalité dans les régions du Bounkani (Bouna) et du Gontougo (Bondoukou). Une mission de l’Agence Foncière Rurale (AFOR), conduite par son Directeur Général a pu le constater sur le terrain, les lundi 23 et mardi 24 juillet derniers, dans le cadre du Programme d’Appui au Renforcement de l’Inclusion et de la Cohésion Sociale (PARICS), financé à hauteur de 22 milliards de FCFA par la Banque Africaine de Développement (BAD). « Je tiens à saluer le Directeur Général de l’AFOR, le ministre Bamba Cheick Daniel et lui dire merci. Nous sommes à Bouna, je devais être là pour dire aux parents que ce projet est important. Je salue la qualité des échanges entre les populations et le Directeur Général de l’AFOR et j’émets le vœu que ce projet connaisse un succès dans la région pour le bonheur de nos parents », a réagi Madame Kaba Nialé, ministre du Plan et du Développement, lors de l’étape de Bouna.

Fille de la région du Bounkani, elle a tenu à apporter son soutien au Coordonnateur du PARICS, Cissé Marcellin, par ailleurs Directeur Général du Plan, et à l’AFOR, pour le travail de sécurisation du foncier rural ivoirien, dont les résultats sont perceptibles dans les différentes régions du pays. Avant elle, le ministre Bamba Cheick Daniel, après avoir expliqué la nécessité de s’inscrire dans le programme de délimitation des villages, aux fins de prévenir durablement les crises au niveau du foncier rural, a encore recommandé au corps préfectoral avec à sa tête le Préfet de la Région du Bounkani, le Colonel Tuo Fozié, et aux populations venues nombreuses, de se l’approprier résolument. Toutefois, en cas de blocages et de difficultés comme ce fut le cas dans certaines localités, le Directeur Général de l’AFOR a conseillé aux Sous-Préfets notamment, des compromis honorables. Dans le Bounkani avec ses deux départements concernés pour l’instant par le projet, Bouna et Doropo, 52% des villages ont achevé le processus. Soit 68 villages bouclés sur 123 à Bouna, et 21 villages bouclés sur 48 à Doropo, pour plus de 200 Comités Villageois de Gestion Foncière Rurale (CVGFR) installés dans les deux départements.

A l’étape de Bondoukou, le même message a été délivré sur l’esplanade de la Préfecture, par Messieurs Bamba Cheick Daniel et Cissé Marcellin. Tout comme à Bouna, l’opérateur technique, Monsieur Bamba Drissa du Cabinet CITRAT / CGEDS, a expliqué longuement l’étendue de la tâche. D’autant que dans le Gontougo, ce sont 405 territoires des villages qui sont concernés par le projet. Après la rencontre avec les populations aussi bien à Bouna qu’à Bondoukou, le Directeur Général de l’AFOR et le Coordonnateur du PARICS, ont tenu une réunion avec le corps préfectoral, les Directeurs régionaux et départementaux de l’Agriculture et du Développement Rural, l’opérateur technique et les commissaires enquêteurs. Les points de blocage par sous-préfecture ont été passés en revue et des solutions proposées séance tenante. Bamba Cheick Daniel et Cissé Marcellin ont convenu de prendre en charge la réparation des motos et des véhicules en panne, question de régler le problème de mobilité des agents sur le terrain. Aussi, il a été demandé à l’opérateur technique de voir dans la mesure du possible, comment mettre à la disposition des sous-préfets, les procès-verbaux de délimitation des villages.

Cette mission a permis au PARICS de remettre aux CVGFR des appuis financiers allant de 50 à 150 mille FCFA pour accélérer leur opérationnalité. Créée en août 2016 et devenue opérationnelle depuis septembre 2017, l’AFOR a une présence constante dans le milieu rural ivoirien. Avant le Bounkani et le Gontougo, une mission de sensibilisation et de mobilisation sur la sécurisation foncière rurale a eu lieu à Abengourou, dans l’Indénié-Djuablin, le mardi 17 juillet 2018.

Atapointe
Commentaires


Comment