Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Elaboration d’une stratégie conjointe pour la pérennisation du projet de prévention des conflits

Publié le mercredi 5 decembre 2018  |  AIP


Yamoussoukro-Un atelier sur le projet conjoint « femmes et les jeunes filles, actrices de la prévention des conflits à travers l’alerte précoce et les réseaux d’information a été ouvert mardi Yamoussoukro, en vue d’élaborer une stratégie pour sa pérennisation.

L’atelier de capitalisation du projet PBF réunit les directeurs régionaux du ministère de la femme de la famille et de l’enfant (MFFE), des préfets, des chefs de villages et directeurs régionaux de l’éducation nationale, des représentants des communautés de l’Observatoire de la solidarité et de la cohésion sociale (OSCS), des autorités religieuses et des organisations de la société civile.

Le projet a débuté en juillet 2017. Il a pris fin en novembre 2018 avec la participation des femmes et jeunes filles dans la médiation. Il est mis en œuvre par le MFFE en collaboration avec l’OSCS, le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MESRS) avec l’appui de l’ONU femmes.

Au terme de l’atelier, les participants ont présenté le bilan du projet et défini la matrice d’actions de sa pérennisation. Les équipes des directeurs régionaux du MFFE et les monitrices ont reçu des équipements de bureau et en matériel de communication offerts par l’ONU femmes.

« Cela doit contribuer à impulser une dynamique des jeunes filles dans la gestion des conflits afin d’appuyer la pérennisation du projet et continuer à soutenir les actions de médiation », a fait savoir la représentante de l’ONU femmes Sylvie Gogoua.

La représentante du MFFE, Georgette Brou, a salué la capacité des femmes et souhaité que leur action continue d’impacter la communauté.

Le chef de département représentant du directeur de l’OSCS, Eugène Bilé, a exprimé la reconnaissance de l’observatoire à l’ONU femme pour son appui constant au gouvernant permettant ainsi à sa structure d’augmenter le nombre de moniteurs intervenant de manière efficace sur le terrain pour prévenir les conflits, pacifier les communautés pour la quiétude des populations.

Au lendemain de la crise post-électorale qu’a connue la Côte d’Ivoire, différentes actions ont été entreprises par le gouvernement. Malgré les avancées un certains nombres de défis persistent afin d’assurer une paix et une stabilité durables.


nam/ask
Commentaires


Comment