Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

La Côte d’Ivoire veut montrer son engagement et sa détermination à éliminer la corruption

Publié le dimanche 9 decembre 2018  |  AIP


Abidjan- La Côte d’Ivoire qui s’est dotée d’une institution de lutte contre la corruption, en l’occurrence la Haute autorité pour la bonne gouvernance, veut montrer au monde son engagement et sa détermination à combattre et éliminer ce fléau.

Elle a, à l’instar des 185 Etats parties à la convention des Nations Unies contre la corruption, commémoré vendredi à l’hôtel Azalaï, à Marcory à Abidjan, la Journée internationale de lutte contre la corruption.

Le réseau des journalistes et professionnels des médias pour la paix et la sécurité (RJPS), en partenariat avec la Haute autorité pour la bonne gouvernance (Habg), a initié à cet effet, un panel axé sur le thème, « Lutte contre la corruption en Côte d'Ivoire : enjeux et perspectives ».

Cette rencontre a été un cadre d’échanges et de réflexion visant à impliquer davantage les acteurs des médias dans la prévention et la lutte contre la corruption, marquant l l’engagement des hommes et femmes des médias dans la lutte contre ce fléau qui se dresse comme un frein au développement, à la paix et à la sécurité.

« Le Réseau des Journalistes et des professionnels de la communication pour la Paix et la Sécurité (RJPS), a saisi l’opportunité de cette journée pour initier une large réflexion devant aboutir à des propositions concrètes pour une forte implication des professionnels des médias dans la lutte contre la corruption en Côte d’Ivoire », a indiqué la présidente du Conseil d’administration du Réseau des journalistes et professionnels de la communication pour la paix et la sécurité (RJPS), Michèle Pépé.

Membre du Conseil de la Haute autorité de la bonne gouvernance (HABG), N’Diaye Ousmane Salif, a mis l’accent sur l’implication et l’engagement des populations à la lutte contre la corruption.

Il a exhorté les journalistes et professionnels des médias à plus d’actions en vue d’une lutte efficace contre ce fléau. « C’est dans cette optique que le RJPS veut, aux côtés de la HABG, booster cette lutte à travers des actions concertées avec les populations de tous les secteurs d’activités », a-t-il indiqué.

Quatre sous-thèmes, notamment « Les Instruments juridiques et institutionnels nationaux, régionaux et internationaux sur la lutte contre la corruption », « La lutte contre la corruption, perspectives régionales et internationales », « Synergie d’action entre les acteurs des médias et les acteurs de la lutte contre la corruption » et «Contribution des médias à la lutte contre la corruption en Côte d’Ivoire », ont meublé les échanges dans ce panel.

Ils ont été traités par le Juge et président de l’ONG Transparency Justice, Malan Laurent, Palabé Nanan de la BAD, le vice-président de l’OLPED, Eugène Kadet et le président de l’ONG MPLCI, Soumahoro Brahima.

En Côte d’Ivoire, une série d’activités est menée sur l’ensemble du territoire national, précisément dans 21 villes de l’intérieur et à Abidjan.

Le 9 décembre a été déclaré Journée internationale de lutte contre la corruption, afin de sensibiliser le monde à ce problème et pour faire connaître le rôle de la Convention, en matière de lutte et de prévention.


gak/ask
Commentaires


Comment