Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

La police peut être un instrument de réconciliation, selon l’opposant Mamadou Koulibaly

Publié le vendredi 8 fevrier 2019  |  APA
Mamadou
© Autre presse par DR
Mamadou Koulibaly appelle la société civile à «se réveiller» pour accompagner ses vœux par des plaidoiries fortes


La police ivoirienne peut être « un instrument de réconciliation» en Côte d'Ivoire, a estimé jeudi à Abidjan, l'opposant ivoirien, Mamadou Koulibaly.

« La Côte d'Ivoire n'a plus besoin de crise. On a besoin de réconciliation et la police peut être un instrument de réconciliation en se montrant nationale au service de tout le monde», a soutenu M. Koulibaly qui s'exprimait dans une vidéo diffusée sur la toile dans le cadre de sa web émission hebdomadaire dénommée « Jeudi, c'est Koulibaly ».

Dénonçant une « police politique » dans le pays dont les interventions sont faites selon « des critères politiques », M. Koulibaly a conseillé aux policiers ivoiriens de « ne pas agir comme des automates ».

« Est-ce que nous ne sommes pas face à une police qui abandonne sa mission régalienne de sécurisation de tous les citoyens pour se concentrer sur sa mission politique ? Est-ce que vous (policiers) êtes destinés à être les bras armés du régime ? Est-ce que vous ne créez pas de nouvelles frustrations qui vont être les sources des grandes crises à venir?», s'est entre autres, interrogé M. Koulibaly, ajoutant « qu'il faut reprendre la police pour en faire un instrument national».

« Ces hommes politiques qui vous manipulent passeront. Ne venez pas nous dire après que vous receviez des instructions. Vous n'êtes pas des robots», a-t-il dit à l'endroit des policiers déplorant que « vous créez beaucoup de frustrations ».

Économiste et enseignant-chercheur de formation, Mamadou Koulibaly a été le président de l'Assemblée nationale ivoirienne sous le régime de la refondation de Laurent Gbagbo.

Élu maire d'Azaguié (Sud ivoirien), sa ville natale, à l'issue des municipales ivoiriennes du 13 octobre dernier, il a exprimé son ambition d’être candidat à la présidentielle ivoirienne de 2020.

LB/ls/APA
Commentaires


Comment