Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Foncier : le gouvernement veut faire de l’ACD un document « sécurisé et incontestable »

Publié le samedi 9 mars 2019  |  AIP
Les
© Abidjan.net par Serges T.
Les Rendez-Vous du gouvernement: Le ministre de la construction face à la presse
Vendredi 08 Mars 2019 Abidjan . Le ministre de la construction, Koné Bruno était l’invité de la Tribune d’échanges baptisée "Les rendez-vous du gouvernement".


Abidjan - Le ministre de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme (AIP), Koné Nabagné Bruno indique que l’ambition du gouvernement ivoirien de faire de l’arrêté de concession définitive (ACD) un document "sécurisé et incontestable".

Pour ce faire, le ministre Nabagné Koné qui s'exprimait vendredi face à la presse, dit avoir engagé un projet de simplification et de transformation digitale du foncier urbain, qui va s’accentuer sur l’accélération et la sécurisation de la chaîne de délivrance de l’ACD.

Ce document devrait, a-t-il dit, connaitre une dématérialisation, et intégrer la technologie BlockChain.

Mais également sur le renforcement de la communication sur la réforme de l’ACD (Ordonnance n° 2013-481 du 2 juillet 2013 sur les règles d’acquisition de la propriété des terrains urbains). La mise en place d’un référentiel géodésique national unique et d’un système d’information géographique et de géo-localisation intégré.

Bruno Koné s'exprimait à la tribune des « Rendez-vous du gouvernement », espace d’échange initié par le Centre d’information et de communication du gouvernement (CICG) sur le thème « L’accès des populations ivoiriennes au logement et à un meilleur cadre de vie ». Une thématique qui s'inscrit dans le cadre de la promotion du programme social du gouvernement (PSgouv), lancé par le président de la République, Alassane Ouattara en début d'année.

Ce programme compte près de 156 mesures prioritaires et 12 mesures phares à impact rapide et large, d’un coût global de 727,5 milliards de francs CFA, au bénéfice des populations.

(AIP)

bsb/tm
Commentaires


Comment