Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Le projet d’ateliers électroniques ruraux relancé dans la sous-préfecture de Karakoro

Publié le lundi 8 avril 2019  |  AIP


La construction et l’équipement d’ateliers électroniques ruraux (AER), projet visant à produire de l’électricité à partir de l’énergie solaire au profit des villages de Nambodiéléka, Tianakaha et Tawélékaha, dans la sous-préfecture de Karakoro, près de Korhogo, reprend après quelques années d’interruption.

La présidente de l’Ong Kartiéca, Thiam Djénébou Traoré, initiatrice du projet, a effectué une tournée dans ces trois villages, dimanche, pour rencontrer leurs habitants et donner l’information. Dans chacun de ces villages, elle s’est montrée très optimiste quant à la relance prochaine des activités du projet, sans pour autant avancer de date.

« Dès qu’elles sont installées (les plaques photovoltaïques, ndlr), votre village bénéficiera de l’énergie solaire et des opportunités qu’elle peut offrir à la vie domestique (…) Le plus gros avantage est de vous aider à animer des activités économiques mécanisées au solaire : vous avez de la mangue, vous avez du coton, etc. », disait-elle.

Entre 2012 et 2013, L’Ong Kartiéca, a envoyé trois femmes issues des trois villages en formation au Barefoot College, à Tilonia, en Inde. Durant six mois, elles ont appris à installer des cellules photovoltaïques, à fabriquer de l’électricité à partir du soleil. C’étaient les premières ivoiriennes et ouest africaines à bénéficier d’une telle formation, a souligné Mme Thiam.

Baptisées « mamies solaires » depuis leur retour, ces pionnières attendaient la construction et l’équipement des AER par l’Ong pour mettre en application les connaissances acquise au cours de leur séjour indien.

Regrettant une interruption « temporaire » du projet pour des « raisons indépendantes de la volonté » de ses responsables, la présidente de l’Ong a félicité les « mamies solaires » pour leur patience.

L’Ong Kartiéca œuvre pour le développement et la réduction de la pauvreté, a rappelé Mme Thiam, annonçant que la structure projette d’accompagner les femmes et les jeunes des trois villages bénéficiaires des AER à réaliser des activités génératrices.

(AIP)

kaem/ask
Commentaires


Comment