Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

La construction d’un pont entre Toumanguié village et Adiaké vivement souhaitée par les populations

Publié le vendredi 24 mai 2019  |  AIP


Aboisso-Les populations de Toumanguié village de la sous-préfecture d’Adaou dans le département d’Aboisso ont souhaité vivement la construction d’un pont sur la rivière Toumanguié les reliant à la ville d’Adiaké située à moins d’un kilomètre d’eux, dans un entretien jeudi avec l’AIP.

Selon le secrétaire du chef du village de Toumanguié, séry Koré, des études avaient été faites il y a quelques années pour la réalisation de ce pont.

Il a ajouté que la construction de ce pont relierait le département d’Aboisso à Celui d’Adiaké avec un impact économique, touristique et culturel d’une importance capitale.

«D’ailleurs on pourrait partir plus facilement à Abidjan ou à Assinie en passant par Adiaké.» a fait savoir M.séry.

Les voyages vers Adiaké en voiture deviennent très longs car il faut faire le grand tour en allant jusqu’à Samo vers Bonoua et revenir ensuite pour regagner Adiaké en passant par Abrobakro et Djiminikoffikro entre autres révèle notre interlocuteur.

Près d’une centaine d’élèves traversent la rivière Toumanguiè à pirogue tous les jours pour se rendre au lycée moderne d’Adiaké, établissement secondaire le plus proche. Une situation qui n’est pas sans risques.

«Plusieurs fois la pirogue s’est renversée avec nous. Il n’y a jamais eu de mort mais à chaque fois on doit acheter à nouveau des cahiers et des livres car tout se mouille. » Nous confie un élève.

«Il faut aussi compter avec les retards car la traversée dure au moins 20 minutes et souvent il n’y a pas assez de pirogues. Actuellement c’est une seule pirogue qui fonctionne et les élèves sont obligés d’attendre »a révélé M.Sanogo Moustapha, planteur et habitant du village.

Les populations, elles, sont obligées d’embarquer avec vélos et motos dans la pirogue avec tous les risques que cela comporte nous informe M.Sanogo. La traversée coûte 50FCFA sans engin et 250 F avec une moto et 150F avec un vélo a-t-il fait savoir.

Chaque mercredi, jour de marché à Adiaké, la traversée devient «plus dangereuse» car les femmes de Toumanguiè et celles des villages environnant, Ayénouan, Koffikro, Diatokro, Toumanguié PALMCI, entre autres embarquent dans la pirogue à pagaie avec leurs marchandises a confié un ressortissant du village.

Toumanguié village qui compte environ 3000 habitants est un village essentiellement agricole travaillant principalement dans la culture du palmier à huile a-t-on appris.

akn/ask
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment