Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Violences sexuelles basées sur le Genre : La police et le pouvoir judiciaire renforce leur coopération

Publié le jeudi 13 juin 2019  |  Abidjan.net
Ouverture
© Abidjan.net par PR
Ouverture de l’atelier de restitution d`identification des domaines de renforcement de la coopération et de la coordination entre la police judiciaire et pouvoir judiciaire
Abidjan 11 juin 2019. Elisée Ouattara, chef de Cabinet du Ministre de la justice et des droits de l`homme, à ouvert ce mardi l’atelier de restitution d`identification des domaines de renforcement de la coopération et de la coordination entre la police judiciaire et pouvoir judiciaire relatif aux Violences sexuelles basées sur le genre (VSBG).


En vue de renforcer la coopération et la coordination entre la police judiciaire et le pouvoir judiciaire s’est tenu ce mardi 11 juin 2019 au ministère de la justice, Abidjan-Plateau, un atelier de restitution des deux rapports relatifs aux missions effectuées en Côte et à l’internationale (RDC et Rwanda) sur violences sexuelles basées sur le genre (VSBG).

Ces deux missions s’inscrivent dans le cadre du « Projet d’Appui au Renforcement de la justice et des services de sécurités intérieure dans la Réponse aux VSBG en Côte d’Ivoire (PARR/VSBG) ».

Ce atelier vise à présenter les conclusions de la mission d’identification des domaines de coopération à améliorer entre police judiciaire et justice et entre pouvoir judiciaire et autres collaborateurs du secteur judiciaire et la mission internationale de partage d’expériences.

A l’ouverture des travaux, Elise Ouattara, Chef de Cabinet du ministère de la Justice et des Droits de l’Homme, par ailleurs experte en genre, indiqué que la question de la prise en charge des violences basées sur le genre a un long chemin qui a connu beaucoup de ralentissement.

Cela dit, force est de constater que «Nous sommes en train de faire un bond qualitative et nous devrons nous en féliciter », s’est-elle réjoui.

Avant de poursuivre en ces termes. « Les acteurs judiciaires ne peuvent pas considérer cette question comme une question non essentielle parce que ça fait partie d’un de nos indicateurs de performances dans toutes les actions d’évaluation du gouvernement », a insisté la chef de cabinet.

A sa suite, Mamadou Konaté, Coordinateur–projet du Programme d’appui au secteur de la sécurité au Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), Représentant le représentant-Résident a souligné que son institution « depuis le début de l’année et l’ambassade des Etats Unis se sont engagées auprès du ministère en charge de la justice de renforcer la réponse nationale à la problématique des violences sexuelles basées sur le genre ».

Pour sa part, Sarah Langenkamp, chef adjointe de la section politique et économique à l’ambassade des USA, a salué la bonne collaboration des parties prenantes qui augure d’un lendemain meilleur et souhaité une collaboration plus accrue en matière de VSBG.

Ce sont 30 participants qui ont pris part à ces travaux, notamment ; des agents des forces de sécurité et de défense du pays, des magistrats et plusieurs organisations internationales.

Au terme de l’atelier, un rapport final sera remis au Ministre de la Justice pour l’adoption de circulaires afin d’adresser certains défis relevés.

Le projet PARR/VSBG est la contribution du PNUD et de ses partenaires (Ambassade des USA en Côte d’Ivoire, les Ministères techniques ivoiriens concernées) .

CT
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment