Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Démantèlement des panneaux publicitaires : les membres de la CAFCI grognent

Publié le lundi 15 juillet 2019  |  Abidjan.net
Rencontre
© Abidjan.net par JOB
Rencontre de la CAFCI relative au démantèlement des panneaux publicitaires
Les entreprises membres de la CAFCI (Chambre des afficheurs de Côte d’Ivoire) ont tenu une rencontre ce lundi 15 juillet, à leur siège, pour réagir face au processus de démantèlement des panneaux des afficheurs.


Les entreprises membres de la CAFCI (Chambre des afficheurs de Côte d’Ivoire) ont tenu une rencontre ce lundi 15 juillet, pour réagir face au processus de ‘’démantèlement des panneaux des afficheurs qui est en train de se faire actuellement, qui est tout sauf dans l’ordre de la loi’’.

Suite à un communiqué lancé depuis quelques jours relatif à une opération de démantèlement menée par le ministère de tutelle prenant à contre pieds, ‘’celle qui avait été définie avec un mode opératoire au cours d’un atelier des afficheurs et le CSP (Conseil supérieur de la publicité)’’.

S’agissant de faire en sorte que les panneaux soient réinstallés selon le décret de 2007, les membres de la CAFCI sont surpris de constater qu’il y a un démantèlement sans associer les professionnels. « C’est-à-dire qu’on démantèle à tout vent mais sans nous donner de réponse », a fustigé le vice-président de la CAFCI, Guillaume Adom.

Il a expliqué que depuis 2013 sous le ministre Hamed Bakayoko, après Affoussiata Bamba, et confirmé par le ministre Bruno Koné, une organisation avec un mode opératoire bien défini avait été mise en place et un chronogramme bien défini.

« On ne sait pas pour quelle raison depuis 2014, après la première opération de démantèlement et la réorganisation de quatre axes expérimentaux on a plus continué jusqu’aujourd’hui », fait-il remarquer.

Les afficheurs ont donc du mal à comprendre pourquoi ce projet qui avait été validé en présence du CSP qui a présidé toutes les réunions, a été arrêté contre toute attente. Les membres de la CAFCI s’indignent de l’impression qu’ils ont, ‘’de ce que tout ce qui a été fait avant est mis en cause et balayé du revers de la main sans aucune proposition’’.

« Aujourd’hui on se rend compte que le CSP choisit des régies et des associations contre d’autres associations. On ne propose rien, mais on divise pour obtenir quel résultat, on n’en sait rien. On ne comprend pas ce qui se passe. Mais, en attendant ce sont les afficheurs qui perdent de l’argent », a-t-il décrié.

Les afficheurs de Côte d’Ivoire grognent car après avoir payé leurs taxes et droits d’exercer depuis le début de l’année pour des panneaux qu’on leur demande d’enlever. Ils estiment que pour enlever des panneaux, il faut logiquement permettre qu’on informe les clients, les communes, que tous les tiers soient informés de sorte qu’ils sachent que c’est une décision du gouvernement qui a été prise. ‘’Alors qu’aujourd’hui, on se contente de dire qu’on démantèle’’.

Selon le vice-président, la CAFCI est d’accord pour le démantèlement et l’assainissement des panneaux publicitaires, parce que quand on aura assaini, on va pouvoir travailler sereinement et professionnellement. Toutes les zones qui ont été réorganisées, il n’y a plus d’anarchie dans ces zones. Aucune régie ne peut venir implanter des panneaux dans une zone réorganisée.

« Notre position c’est de dire au ministre, réorganisons pour que les afficheurs qui veulent exercer ce métier puissent travailler tranquillement », a indiqué le vice-président, Guillaume Adom.

JOB
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment