Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Loi à usage d’habitation : le gouvernement durcit les sanctions contre les contrevenants

Publié le vendredi 10 janvier 2020  |  Ministères
Premier
© Ministères par DR
Premier conseil des ministres de l`année 2020
Le premier conseil des ministre de l`année 2020 s`est tenu ce mercredi 08 janvier au palais Présidentiel d`Abidjan, sous la présidence du Chef de l`Etat, Alassane Ouattara.


Le premier conseil de ministres de l’an 2020 tenu le mercredi 8 janvier a vu l’adoption d’une communication relative à l’état d’avancement et aux perspectives de la mise en œuvre de la loi sur le bail à usage d’habitation.

Entrée en vigueur depuis juin 2008, cette loi a pour but de rééquilibrer les rapports entre les parties au contrat (bailleurs et locataires), de lutter contre la flambée du coût du loyer, notamment dans le district d’Abidjan et d’assurer un meilleur contrôle de l’administration en la matière. À cet effet, la loi fait obligation aux bailleurs et locataires de signer un contrat de bail par écrit, de l’enregistrer auprès de l’administration fiscale. Cette loi est d’autant plus contraignante qu’elle astreint le bailleur à limiter à deux mois maximum les avances et les dépôts de garantie de loyers.

Au titre des sanctions prévues aux contrevenants à cette mesure prise par le gouvernement, la loi de finance 2020, dans son annexe fiscale, a révisé, à la hausse l’amende fixée à cet effet. Ainsi « la taxe de 20% sur l’excédent des sommes perçues par le bailleur, a été portée au triple de l’excédent perçu », a indiqué le porte-parole du gouvernement.

A.N
Commentaires
Playlist Economie
Toutes les vidéos Economie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment