Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

La chronique du lundi: gros plan sur Nassénéba Touré Diané, nommée au poste de directrice générale de Côte d’Ivoire Tourisme

Publié le lundi 10 fevrier 2020  |  L’intelligent d’Abidjan
Odienné
© Autre presse par Maire d`Odienné
Odienné : Nassénéba Touré offre un siège aux retraités
Le maire de la Commune d’Odienné Nassénéba Touré Diané vient de prouver, une fois encore, qu’elle est à l’écoute de toutes les couches sociales de sa commune.


Le mercredi 5 février 2020, Nassénéba Touré Diané a été nommée, en Conseil des ministres, Directrice générale de Côte d’Ivoire Tourisme, en remplacement du diplomate Jean-Marie Somet, qui occupait ce poste depuis mars 2013. Nassénéba Touré Diané, qui est maire de la commune d’Odienné, avait été lauréate du Prix d’Excellence du meilleur Maire de l’année en 2014. Après l’installation, en 2018, par le ministre du Tourisme, Siandou Fofana, du CNT (Conseil National du Tourisme), un organe de réflexion et de proposition qui réunit des acteurs intervenants dans le secteur du tourisme et de l’hôtellerie, la nomination de Madame Nassénéba Touré Diané s’inscrit dans une stratégie qui vise à faire du tourisme un des leviers de croissance de la Côte d’Ivoire. Le gouvernement prévoit d’investir, d’ici 2025, 3200 milliards de francs CFA, pour que la part du secteur dans le PIB ivoirien atteigne les 8%, contre 5,86% en 2017, avec 4,5 à 5 millions de touristes attendus. La Côte d'Ivoire a accueilli 3,4 millions de touristes en 2018, contre 2 millions en 2017 et 471 000 seulement en 2014. Pour Nassénéba Touré Diané, l'impact du tourisme sur l’économie est sous-estimé, car, perçue comme secondaire, l’activité est reléguée dans la sphère du divertissement. S’appuyant sur les chiffres de l’OMT (Organisation Mondiale du Tourisme), qui prévoit que près d’1,8 milliard de touristes vont voyager chaque année d’ici 2030, soit, plus d'une personne sur cinq dans le monde, l’Afrique souhaite devenir une destination privilégiée pour toutes les formes de tourisme. L’action de Madame Nassénéba Touré Diané vise à confirmer l’essor du tourisme ivoirien, le pays occupant déjà la troisième place africaine pour le tourisme d'affaires, derrière le Nigeria et le Maroc. Depuis la fin de la crise sécuritaire et politique des années 2000 à 2010, Abidjan a su se doter d’infrastructures de qualité qui lui permettent d’accueillir de plus en plus d'événements majeurs de dimension mondiale. Le choix de la ville comme siège par de nombreuses organisations internationales vient consolider cette dynamique.


Nassénéba Touré Diané : la bonne personne au bon endroit

Depuis 2011, le gouvernement ivoirien mène une politique volontariste en matière de promotion du tourisme sous toutes ses formes : tourisme d’affaires, tourisme balnéaire, tourisme traditionnel et religieux, écotourisme, micro-tourisme local, etc. Selon Siandou Fofana, le ministre du Tourisme et des loisirs, « les perspectives du Tourisme ivoirien sont grandes. La stratégie « Sublime Côte d'Ivoire » initiée par les autorités vise à faire du tourisme le 3è pôle de développement économique de la Côte d'Ivoire à l'horizon 2025. Il s'agit également pour le pays de se positionner en tant que co-leader du tourisme d'affaire africain en atteignant la barre de 1,5 millions de visiteurs. » Selon Nassénéba Touré Diané, le rôle de Côte d’Ivoire Tourisme est d’apporter une vraie valeur ajoutée à la stratégie « Sublime Côte d'Ivoire » en relevant plusieurs défis, notamment celui de l’utilisation des nouvelles technologies. La priorité, pour Côte d’Ivoire Tourisme est la digitalisation du secteur du tourisme, un enjeu crucial pour les acteurs de l'hébergement et de l’offre en matière de produits touristiques. Il appartient aussi à Côte d’Ivoire Tourisme de fidéliser une clientèle internationale connectée, en lui fournissant des informations fiables sur les formalités administratives, les offres touristiques, les conditions d’accueil, ce qui suppose la capacité de collecter des données précises et de les restituer sur des plateformes collaboratives et un portail dédié. Patron d’une société basée à Abidjan, spécialisée dans le numérique, Julien Cangelosi, qui a travaillé sur l’architecture d’un portail digital, considère que « l’essor de l’économie du tourisme ivoirien dépend de la digitalisation du secteur, afin de toucher une clientèle internationale, de la fidéliser et de lui proposer des services personnalisés, notamment en optimisant les temps de réservation. »
... suite de l'article sur L’intelligent d’Abidjan

Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment