Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Michaël Tra Bi (RJLD) : « Nous voulons être de super chefs d’entreprise »

Publié le mardi 10 mars 2020  |  Journal d’Abidjan


Depuis quelques années, de nombreux pays africains, notamment la Côte d’Ivoire, mettent un point d’honneur à promouvoir l’entrepreneuriat en vue de trouver une solution à la problématique de l’emploi des jeunes. JDA est allé à la rencontre de Michaël Tra Bi, jeune cadre d’entreprise, auto-entrepreneur et Président d’association, pour comprendre son engagement.

Qui est Michaël Tra Bi ? Quel est votre profil ?

Je suis Président du Réseau de jeunes leaders dynamiques (RJLD), par ailleurs gérant d’une filiale du Groupe MZK à l’international. Statisticien et financier de formation, j’ai évolué pendant longtemps dans la communication et le marketing. Avant de m’expatrier, j’ai été responsable communication du Groupe MZK et associé-gérant d’une de ses filiales, Intelligence Communication.

Comment vous est venue l’idée de créer le Réseau de jeunes leaders dynamiques ?

Dans les années 2011 - 2012, nous sortions d’une crise, avec une jeunesse sans repères, laissée pour compte et politiquement instrumentalisée. Elle avait besoin de se reconstituer, de s’organiser et d’être orientée. Ceux, comme moi, qui ont eu la chance de s’insérer assez tôt dans le tissu professionnel ont très vite côtoyé l’entrepreneuriat, les leviers de performance, le développement des organisations… Alors, avec un groupe d’amis, nous avons décidé de créer une organisation pour promouvoir l’entrepreneuriat auprès non seulement des jeunes diplômés mais aussi de ceux qui sont en fonction. Bien entendu, à la base, dans notre système éducatif, la notion d’entrepreneuriat n’est pas inculquée, alors que c’est un levier de développement pour nos pays.

L’entrepreneuriat, était-ce l’objectif principal du réseau?

À l’origine, l’objectif était de promouvoir l’entrepreneuriat jeune. C’était d’informer, de sensibiliser, de former. Mais, au fil du temps, nous sommes entrés dans une autre dimension pour créer un vivier de jeunes compétents, qui, à terme, seront des super industriels et chefs d’entreprises et bâtiront l’Afrique de demain.

Qui peut appartenir à ce réseau et quelles sont les qualités pour y prétendre ?

Je le disais, à la base, c’était la sensibilisation. Les membres étaient des personnes avec déjà une idée bien avancée de l’entrepreneuriat et qui avaient pour mission d’en faire la promotion. Mais aujourd’hui, vu la nouvelle orientation, le RJLD est devenu un cercle restreint de jeunes qui ont une certaine vision, qui ont envie de changer les choses, des jeunes qui bougent. En réalité, on y entre par cooptation. En termes de valeurs, il faut que la personne qui vous coopte sache que vous êtes un jeune motivé et rempli de qualités, qui bouge, qui a envie d’avancer, qui a quelque chose à « vendre ».
... suite de l'article sur Journal d’Abidjan

Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir

Sondage
Comment
Nous suivre

Nos réseaux sociaux



Comment