Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Le GSE demande aux chefs traditionnels de rester à l’écart de la politique

Publié le vendredi 31 juillet 2020  |  AIP


Abidjan- Le Groupe Solidarité-Egalité (GSE), une plateforme de la société civile, demande aux rois et chefs traditionnels de jouer leur rôle de "personnages" apolitiques en restant à équidistants des parcelles politiques en vue de créer un environnement susceptible de garantir un franc succès à la présidentielle d’octobre 2020.

Son président Mesmin Komoé a produit une déclaration transmise, le jeudi 30 juillet 2020, à l’AIP dans laquelle il s’exprime sur la situation socio-politique et économique du moment en Côte d’Ivoire.

S'agissant de la prochaine présidentielle d’octobre, M. Mesmin exhorte les populations, notamment les cadres politiques, qui prétendent parler au nom de toute une région, de rompre d’avec cette vieille forme de politique à relent régional et ethnique.

De même, il appelle le gouvernement à faire un bilan détaillé de la gestion des fonds alloués au COVID-19, dans un délai assez raisonnable, en vue de satisfaire la curiosité de tous.

Selon M. Mesmin, des voix s’élèvent pour dénoncer une mauvaise gestion qui aurait bénéficié à certaines entreprises au détriment d’une autre catégorie d’entreprises, malgré la bonne foi du gouvernement qui a bien voulu confier ces fonds à des cabinets de renommée internationale dont Deloitte Côte d’Ivoire.

La Cour africaine des droits de l’Homme et des peuples (CADHP) a rendu le 15 juillet un arrêt sur la Commission électorale indépendante (CEI) qui est sujet à « interprétation tendancieuse », donnant l’impression d’avoir ramené les deux protagonistes (pouvoir et opposition) dos à dos. Par conséquent, le GSE demande à la Cour de clarifier le contenu de son arrêt pour la bonne compréhension du citoyen lambda.

Le Groupe Solidarité-Égalité est une plateforme de la société civile créée le 12 juin 2019 à Abidjan. Ses missions sont, entre autres, de défendre les intérêts professionnels matériels et moraux de ses membres, lutter pour le droit au plein emploi et la garantie de ce droit, lutter pour la défense et le développement des droits et des libertés des travailleurs et des syndicats, le respect des droits de l’homme et la mise en œuvre de la Déclaration universelle des droits syndicaux et contribuer à la mise en place d’une société ivoirienne plus juste et solidaire.


fmo
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment