Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Plus de 89 millions de francs CFA de produits prohibés détruits à Man

Publié le mercredi 16 decembre 2020  |  AIP
La
© AIP par DR
La brigade des stupéfiants et des drogues de la direction régionale des douanes de Man a procédé mardi 15 décembre 2020.


La brigade des stupéfiants et des drogues de la direction régionale des douanes de Man a procédé mardi 15 décembre 2020, à la destruction de 15,468 kg de médicaments falsifiés et de qualité inférieure, 750 kg de cartons de cigarettes et 18100 unités de cache-nez prohibés, d’une valeur totale de 89,842 millions de francs CFA.

Ces produits constituent la saisie de l’année 2020. « Outre la mission fiscale qu’on lui connaît, la protection de la santé fait partie des prérogatives de la douane. C’est pourquoi elle a mis sur pied la brigade des stupéfiants, pour éradiquer de nos marchés les produits prohibés et ainsi mettre fin à la consommation desdits produits. Car ces produits sont très toxiques pour les populations », a affirmé le chef de brigade adjoint de la douane de Man, N’Dori Brou Bruno, appelant à une collaboration des populations dans cette lutte engagée.

Le sous-préfet de Gbangbegouine-Yati, Arsène Kacou, a au nom du préfet de région, préfet du département Man, salué l’élan de la direction régionale de la douane pour cette prouesse qui préserve la santé des populations. Il a exhorté les populations à se détourner de la consommation de ce genre de produits qui est néfaste à leur bien-être.

« Il nous faut nous soustraire de ces habitudes qui peuvent être préjudiciables pour notre santé. Il faut se référer aux structures légales pour acheminer les produits. Il faut sortir de tout ce qui peut ressembler à des activités illégales. Il y va de la santé de tous », a-t-il déclaré.


amak/ask
Commentaires
Playlist Economie
Toutes les vidéos Economie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment