Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Cohésion sociale: La coalition nationale des femmes de Côte d’Ivoire (CNFCI) dresse le bilan de ses activités

Publié le jeudi 31 decembre 2020  |  Abidjan.net
Cohésion
© Abidjan.net par DA
Cohésion sociale: La coalition nationale des femmes de Côte d’Ivoire (CNFCI) dresse le bilan de ses activités


La coordinatrice de la Coalition Nationale des Femmes de Côte d'Ivoire (CNFCI) était en face de la presse ce mercredi 30 décembre 2020 à l'hôtel la rose blanche sis à cocody pour éclairer les lanternes sur les actions menées par la CNFCI en faveur de la paix suite aux récentes crises liées à l'élection présidentielle.

Au cours de son intervention Mme Bossou Bintou Coulibaly a fait savoir que la CNFCI a organisé des causeries communautaires avec les femmes de 8 localités ayant particulièrement souffert des mouvements sociaux lié à l’élection présidentielle de 2020 .Elle révélera le mode opératoire de ces causeries dans les 8 localités que sont Yamoussoukro,Toumodi,M’batto,Bangolo,Bongouanou,Dabou,Daoukro et Sakassou
A en croire son propos, cela s’est fait avec l’implication des autorités ce qui a permis d’entendre 240 femmes et de faire des remises de dons à 250 familles victimes de préjudices lors de la crise post électorale.

La conférencière a souligné les problèmes et les causes qui ont été mis en exergue par ces femmes au cours des causeries « Affrontement suite à des paroles de mépris basés sur l’ethnie, les conflits fonciers, les conflits religieux, le chômage des jeunes, les rumeurs etc », a-t-elle déclaré avant d’ajouter que dans certaines localités comme Dabou, les femmes ont été « actrices » de violence.

Pour Mme Bossou, les causeries ont permis la reprise du dialogue entre les communautés. Cependant pour renforcer cela, elle a égrené un chapelet de recommandations: appuyer les femmes en moyens nécessaires pour étendre les causeries afin de prendre en compte d’autres femmes, appuyer financièrement les femmes commerçantes et les coopératives féminines pour relancer les activités, l’assistance aux orphelins de la crise post électorale, l’élaboration de code bonne conduite, l’implication des radios dans la déconstruction des rumeurs, pour ne citer que ceux là.

Interrogée sur la part de l'État dans cette initiative, la coordinatrice de WANEP-Côte d'Ivoire, Soro Mylène a fait savoir que WANEP-Côte d’Ivoire, qui est à l'initiative de ce projet, travaillait en étroite collaboration avec le ministère de la cohésion sociale afin d’en arriver à des résultats efficients. Selon elle, toute la société devrait être partenaire dans la quête de la paix et de la cohésion sociale car WANEP pose les premiers pas au quotidien « nous faisons de la prévention des conflits et la promotion de la paix notre travail de tous les jours, mais il faut l’implication de tous. », a-t-elle martelé en pointant du doigt particulièrement la presse.

La coordinatrice a traduit toute sa reconnaissance au PNUD et à la CEDEAO sans qui selon elle, ce projet n'aurait pas vu le jour.

DA
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment